Est-ce  bientôt la fin de partie pour Micromania Zing ? Six ans après la disparition de l’enseigne Game et la fermeture de sa boutique des 4 Temps, son ancienne rivale, Micromania Zing connait désormais de grandes difficultés financières. Sa maison-mère, l’américain GameStop, est en proie à déficit abyssal de 816 millions de dollars alors qu’il recherchait désespérément un repreneur depuis juin 2018. Mais cette recherche a été vaine. Dans un communiqué publié le 29 janvier dernier, la firme américaine a annoncé mettre « un terme à ses efforts en vue de la vente de la société ».

Pour tenter de se désendetter GameStop a récemment cédé son réseau de magasins Spring Mobile pour 735 millions de dollars, une somme qui devrait lui permettre d’éponger une partie de ses dettes. Mais pas sûr que cela suffise pour sauver l’entreprise.

Pour survivre la firme pourrait être contrainte de fermer un certain nombre de ses 7 500 boutiques dans le monde dont les 430 Micromania Zing a en France. Enseigne que GameStop avait acquise en 2008. Dans le quartier de La Défense Micromania Zing compte trois points de vente : deux dans le centre commercial des 4 Temps et une boutique plus petite dans la gare de La Défense. Elles emploient toutes trois une bonne quinzaine de personnes.

Cet avenir incertain pour le spécialiste des jeux vidéo rebaptisé Micromania Zing depuis sa fusion en 2017 avec Zing Pop Culture, ne semble pas trop inquiéter ses salariés. « Je ne suis pas du tout inquiet sur le court et moyen terme », confie un vendeur de l’une des trois boutiques du quartier. « Je ne suis pas inquiet, c’est peut-être une mauvaise passe », lâche cet autre vendeur.

Car si aujourd’hui les ventes physiques de jeux vidéo diminuent face à une concurrence accrue d’Amazon et des grandes surfaces ou de la dématérialisation progressive des titres, l’enseigne Micromania Zing a depuis le rachat de Zing Pop lancé une diversification de son offre en proposant des produits issus de la pop culture comme des figurines collectors.