Qui n’a jamais perdu quelque chose lors d’une balade, en allant au travail ou en faisant ses courses ? Sur ce dernier cas de figure peut-être qu’un site internet d’un nouveau genre va pouvoir vous aider. Après le succès du pilote mené au sein des centres Westfield Les 4 Temps et du CNIT début 2019, le groupe Westfield a annoncé la poursuite de son partenariat avec la start-up Troov.com en déployant la solution dans quatorze de ses centres en France (Aéroville, Alma, Westfield Carré Sénart, Confluence, Westfield Euralille, Westfield Forum des Halles, La Part Dieu, Westfield Parly 2, Polygone Riviera, So Ouest, Toison d’Or, Westfield Vélizy 2, Villeneuve 2 et Westfield Rosny 2).

Troov.com c’est quoi au juste ? C’est un site internet créé en 2018 qui permet à tous les étourdis de signaler la perte de leur objet en quelques dizaines de secondes. Il suffit de se rendre sur le site, puis signaler via un formulaire la perte de son objet (clefs, portefeuille, téléphones, lunettes,…) mais aussi éventuellement de son animal de compagnie en précisant le lieu où l’on pense l’avoir égaré et la date. Pour les gens honnêtes qui trouvent un objet ils peuvent le renseigner sur le site avec un formulaire similaire. Grace à algorithme, si un objet signalé perdu correspond à un trouvé, un match se fait entre la personne qui a retrouvé l’objet et celui qui l’a perdu pour une restitution. Le service est presque entièrement gratuit. Il est parfois nécessaire de payer dans certains des lieux partenaires et uniquement quand l’objet a été retrouvé et que vous êtes à l’étape de restitution.

« À chaque fois que nous avons installé l’application Troov chez un partenaire, ce dernier a été surpris par la rapidité à laquelle ses clients l’adoptent et la plébiscitent. En effet, les français qui ont été trop longtemps habitués à devoir vivre un véritable parcours du combattant sont ravis de découvrir une solution rapide et efficace pour les accompagner dans l’épisode stressant que peut représenter la perte d’un objet. Notre ambition va plus loin que de proposer un outil efficace de gestion des objets trouvés. Nous souhaitons mettre en place un réseau national solidaire qui permettra de retrouver le doudou d’un enfant ou encore la clé USB d’un étudiant. Vous seriez surpris de voir avec quel plaisir les « trooveurs » déclarent sur notre site avoir retrouvé un portefeuille ou une écharpe. Les Français prennent plaisir à participer à cette nouvelle société solidaire », explique dans un communiqué Aurélie Toubol, co-fondatrice de Troov.com

Mais alors comment Troov.com se finance, quel est son business model ? Troov a adopté un modèle économique B to B afin d’offrir la gratuité aux utilisateurs. La jeune pousse propose son service à différents lieux (ville, centres commerciaux, lieux de transports et loisirs,…). Et la solution semble séduire. La start-up a déjà signé de nombreux contrats notamment avec les aéroports de Marseille et de Nice, les villes de Puteaux et Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine mais aussi les cinémas UGC (dont celui de La Défense) et donc le groupe Westfield et ses centres commerciaux.