La panique est-elle en train de s’emparer des français ? Si le pays est encore loin des scènes en Italie où des supermarchés ont été dévalisés par des clients paniqués par le Coronavirus (Covid-19) et mis en « quatorzaine », il semblerait que la peur commence à s’installer dans l’hexagone. Depuis ce weekend, l’hypermarché du Westfield Les 4 Temps a vu ses rayons pâtes et riz vidés en quelques heures. En à peine deux jours la quasi-intégralité des stocks de riz et pâtes se sont évaporés par des clients n’hésitant pas à remplir leurs paniers et chariots de plusieurs paquets.

Ce dimanche matin quelques dizaines de minutes avant la fermeture de l’hyper, plus grand-chose ne restait dans l’allée pâtes et riz. Eugène cherche ces produis devenus rares et assure ne pas céder à la panique. « C’est pour mes petits enfants », assure cette retraitée. Pourtant son panier est rempli de paquets. Lucien ne cache lui pas ses craintes. « Ce qui me fait peur c’est que tout le monde fasse des réserves et qu’il ne reste plus rien », explique-t-il disant ne pas craindre l’épidémie de Coronavirus. Devant cette image de rayons complètement dévalisés certains clients en rigolent et d’autres sont étonnés. « Je suis surprise. Tout est vide, il ne reste plus rien », confie Hélène.

Pour l’heure seuls les rayons pâtes et riz de l’hypermarché Auchan de La Défense sont touchés par ce vent de panique. Le réassort pourrait alors prendre plusieurs jours. « On va voir si la centrale arrive à suivre », glisse un salarié. Car cette scène n’est pas unique à l’hyper de La Défense. Dans plusieurs dizaines de grands hypers français de diverses enseignes, les rayons pâtes et riz ont également été dévalisés.

Pour l’heure les deux Monoprix du quartier d’affaires (celui du Cnit et celui du Faubourg de l’Arche) n’ont pas encore subi une telle ruée de clients.