Y aura-t-il un jour une nouvelle station de tramway entre La Défense et Puteaux sur le T2 ? C’est un scénario qu’étudie désormais Ile-de-France Mobilités (IDFM). L’autorité des transports de la région parisienne vient de lancer il y a quelques semaines avec d’autres acteurs dont l’État, la région, le département des Hauts-de-Seine et Paris La Défense une étude d’opportunité et de faisabilité en vue de la création d’une station de tramway entre La Défense et Puteaux dans le secteur de la Rose de Cherbourg.

Cette création de nouvelle gare est motivée par deux raisons. La première et principale est de désaturer celle de La Défense dont les quais sont complètement engorgés aux heures de pointe afin d’offrir aux usagers une alternative. La seconde serait d’accompagner le réaménagement du secteur de la Rose de Cherbourg et d’offrir une meilleure desserte aux milliers d’habitants des résidences environnantes ainsi qu’aux salariés des immeubles de bureaux pour qu’ils n’aient pas à transiter par la gare de La Défense.

Une solution que les associations d’usagers des transports en commun défendent. « C’est une idée que l’on porte depuis des années déjà, confie Bernard Gobitz, vice-président de la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (Fnault). Ça permettrait de désaturer la station de La Défense qui est saturée. En plus cela améliorerait la correspondance avec les bus qui passent par la Rose de Cherbourg ». Chez Plus de Trains, une autre association, on est également pour. « Je trouve que c’est une bonne idée d’étudier ça. Cette station serait le pendant de celle du Faubourg de l’Arche », ajoute Arnaud Bertrand, le président de Plus de Trains qui lui aussi veut voir moins de monde sur les quais du T2 à La Défense.

Une station à créer dans une zone complexe

Si ce projet se concrétise la station se situerait au pied de la tour de logements Défense 2000, juste avant l’entrée du T2 dans le tunnel de La Défense, à égale distance entre Puteaux et La Défense séparées d’environ un kilomètre. Sa création resterait tout de même un peu complexe en raison de l’environnement. Dans cette zone les voies du tramway sont en effet longées par les lignes L et U du Transilien et se situent à une petite dizaine de mètres sous le niveau du sol naturel. De plus l’échangeur en béton de la Rose de Cherbourg qui sera en grande partie transformé dans les prochaines années en promenade urbaine pourrait un peu compliquer la tâche. Ou pas. Car cet ancien anneau routier pourrait alors servir d’accès direct à la station via des escaliers et ascenseurs permettant ainsi aux voyageurs de se rendre notamment vers la future tour Hekla dessinée par Jean Nouvel.

Des travaux qui pourraient se faire rapidement selon Bernard Gobitz. « Ce ne sont pas des travaux gigantesques. Il n’y a qu’à faire deux quais, des escaliers et des ascenseurs. Ce n’est pas une station de métro », assure-t-il.

Côté usagers l’idée divise. « Ça pourrait être une bonne idée si ça peut désaturer la station de La Défense », confie Amine, habitant de la tour Défense 2000. « Ça serait plus pratique. A priori ça semble intéressant », estime Gilda, une autre habitante de Défense 2000 qui dit cependant vouloir mieux connaitre le projet pour se faire un avis définitif. Cécile, est, elle plus tranchée dans son opinion : « Je ne vois pas l’intérêt ».

Depuis sa mise en service en 1997, la fréquentation du T2 n’a cessé de croitre. Entre le 1er janvier 2019 et la fin septembre, la ligne qui relie la Porte de Versailles au Pont de Bezons a transporté quelques 45 millions de voyageurs.

Ile-de-France mobilités envisage de créer une nouvelle station de tramway sur la ligne T2 ici, à la Rose de Cherbourg entre La Défense et Puteaux – Defense-92.fr