Quand la Ratp expérimente un robot pour nettoyer la gare de La Défense

La Ratp a expérimenté durant plusieurs nuits en octobre avec son prestataire Onet un robot nettoyeur au sein de la gare de La Défense.

Le robot "Taski Swingobot 2000" a été testé en gare de La Défense par la Ratp et Onet durant plusieurs nuits d'octobre - DR

Durant plusieurs nuits d’octobre la Ratp a testé avec Onet son prestataire pour la propreté, un robot nettoyeur dernière génération dans la gare de La Défense. Baptisé « Taski Swingobot 2000 », ce robot imaginé par la start-up française Fybots a arpenté la grande salle d’échanges de la gare pour venir à bout des nombreuses taches qui jonchent le sol.

Le principe de ce robot est simple. L’agent de nettoyage va configurer la machine pour lui attribuer une zone à laver. L’engin truffé de capteurs et d’une vision à 360° va alors s’atteler à la mission et en cas d’obstacles comme le passage trop proche d’un piéton s’arrêtera automatiquement.

« Ce robot c’est une première en France avec notre partenaire Ratp, explique Bruno Peresse, directeur régional d’Onet. L’avantage est de simplifier les tâches et d’accompagner l’humain dans la réalisation du nettoyage des sols en autolaveuse en lui permettant de travailler sur des finitions en améliorant la qualité de la prestation ».

Pour la Ratp cette innovation technologique peut réduire de 76% l’utilisation d’eau et de produits d’entretien par rapport à la consommation d’une autolaveuse classique.

« Le nettoyage de tous ces espaces à la Ratp est un véritable challenge, c’est pourquoi nous explorons toutes les opportunités d’expérimentation d’innovations diverses et variées dans ce domaine » confie pour sa part Jean Baranger, le responsable propreté métro et RER à Ratp.