La RATP expérimente les caméras embarquées pour ses agents de sureté

Depuis peu la RATP a lancé une expérimentation pour équiper ses agents de sureté du GPSR (Groupement de Protection et de Sécurité des Réseaux) de caméras embarquées.

La RATP expérimente depuis quelques semaines des caméras embarquées pour ses agents du GPSR - RATP

Filmer les contrôles pour éviter les dérapages. La RATP vient de lancer une expérimentation afin d’équiper ses agents de sureté du GPSR (Groupement de Protection et de Sécurité des Réseaux) de caméra-piéton, dans le cadre de la loi Savary relative à la sécurité dans les transports votés en 2016. Sur le millier d’agents du GPSR, une quinzaine en seront équipés.

Ce test devant s’achever à la fin 2019, sera opéré à la fois sur le réseau ferré (métro et RER) et sur le réseau de surface (bus et tramway), « afin d’avoir des retours différents et complémentaires selon l’environnement ».

« Ce nouveau dispositif a une vocation à la fois préventive, pour tenter de dissuader les auteurs d’outrages et/ou de violences à l’encontre des agents RATP, et répressive, les images permettant de recueillir des preuves indiscutables sur le déroulement de l’intervention », explique la RATP dans un communiqué.

Pour cette expérimentation les agents du GPSR concernés ont reçu une formation adaptée sur l’utilisation de ces cameras et des périphériques ou accessoires. « Un questionnaire permettra de recueillir les retours des agents afin de tirer les enseignements nécessaires de cette expérimentation. Ces évaluations quantitatives et qualitatives permettront d’établir un bilan qui sera présenté aux pouvoirs publics afin de déterminer l’éventuelle pérennité ou l’extension du dispositif », précise la régie des transports parisiens.