Annoncée en avril dernier par Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France et d’Île-de-France Mobilités (IDFM), l’ouverture la nuit, un samedi par mois de six lignes de métro et trois lignes de tramway se fera dès ce samedi 14 septembre et jusqu’en mars 2020. Les dates suivantes seront les samedis 19 octobre, 9 novembre, 18 janvier, 15 février et 14 mars.

Ce dispositif expérimental concernera seulement les lignes de métro 1, 2, 5, 6, 9 et 14 et les lignes de tramways T2, T3a et T3b. Toutes les stations ne seront cependant pas ouvertes ces nuits là car il aurait été trop compliqué et trop coûteux de toutes les rendre accessibles, et donc de les sécuriser, notamment celles en correspondance avec des lignes fermées. Les métros circuleront au rythme d’un toutes les dix minutes et les trams d’un toutes les vingt minutes.

Mais alors pourquoi ne pas avoir généralisé ce dispositif à toutes les lignes de métro mais surtout aux RER et Transilien ? Tout simplement car ce test est réalisé pour le moment uniquement avec la RATP et non la SNCF qui exploite une partie des lignes A et B du RER et la totalité des autres lignes (C, D et E) ainsi que des lignes du Transilien (dont la L et la U qui passent par La Défense). La présence de nombreux chantiers nocturnes et les weekends rend également impossible la généralisation de l’expérimentation.

Dans le quartier d’affaires, la station Esplanade de La Défense sur la ligne 1 sera fermée. En revanche celle de La Défense Grande Arche sera ouverte. Sur le reste de la ligne il n’y aura que les stations Charles de Gaulle Etoile, Franklin D. Roosevelt, Chatelet, Bastille, Gare de Lyon, Nation et Vincennes à accueillir les noctambules. La ligne T2 du tramway qui passe par le quartier de La Défense sera elle ouverte dans son intégralité avec tous ses arrêts.