La plus jeune des lignes du RER a vingt ans. Alors que Virginie s’est lancée dans son long périple pour creuser les quelques six kilomètres du tunnel qui va relier l’actuel terminus d’Eole à Saint-Lazare à La Défense, la ligne E du RER célèbre ce vendredi 12 juillet son vingtième anniversaire. Il y a tout juste deux décennies, Lionel Jospin, alors Premier ministre l’inaugurait en grande pompe avec Louis Gallois, le président de la SNCF et Jean-Paul Huchon, le président du Stif (maintenant Ile-de-France Mobilités). Les voyageurs devront attendre le 14 juillet, jour de la Fête nationale pour pouvoir profiter de cette ligne.

La réalisation de cette cinquième ligne du RER fût annoncée le 13 octobre 1989 par le Premier ministre Michel Rocard pour décongestionner le RER A complètement saturé avec 800 000 voyageurs par jour à l’époque contre 1,2 million aujourd’hui. Le plan de la SNCF pour désaturer la ligne A est de créer un tunnel à deux voies entre les gares de l’Est et du Nord à celle de Saint-Lazare avec deux nouvelles stations : Haussman Saint-Lazare et Magenta (construite en les gares de l’Est et du Nord). La ligne reprend ensuite une branche existante du réseau pour aller jusqu’à Chelles-Gournay et une deuxième vers Villiers-sur-Marne qui ouvrira à la fin août de la même année avant qu’elle ne soit prolongée en décembre 2003 vers Tournan.

Le chantier qui durera sept ans avec dix-huit mois de retard verra son coût glisser à 6,2 milliards de francs (soit environ 950 millions d’euros) à 8,125 milliards de francs (environ 1,2 milliard d’euros – valeur 1999).

Dès le départ il est prévu qu’Eole poursuive sa route vers l’Ouest de la région pour devenir en somme une ligne alternative au RER A. Dans un premier temps la SNCF envisage sérieusement de faire sortir le tunnel au niveau de la gare Pont-Cardinet à Paris pour que la ligne reprenne les branches Versailles Rive-Droite et Saint-Nom ainsi qu’une partie de la branche de la Grande Ceinture de l’actuelle ligne L du Transilien, le tout en passant par La Défense. Mais le projet végète et la situation n’avance pas.

En juillet 2006, l’Établissement public pour l’aménagement de la région de la Défense (EPAD) relance le projet d’extension de la ligne à l’ouest de Paris. L’aménageur propose une autre solution, plus coûteuse mais plus efficace avec la construction d’un tunnel direct pour le RER E entre Haussmann – Saint-Lazare et La Défense. À cette époque, l’EPAD envisageait la création d’une gare intermédiaire à Pereire – Levallois, avant de proposer qu’elle soit plutôt située à la Porte Maillot. Cette solution sera finalement retenue et les premiers travaux préparatoires de ce prolongement vers Mantes-la-Jolie via La Défense débuteront dès 2015.

Après plusieurs années de retard la SNCF table désormais sur une mise en service du prolongement d’Eole en deux temps avec une première partie vers Nanterre en 2022 et vers Mantes-la-Jolie en 2024.

Alors que la SNCF tablait sur 170 000 voyageurs par jour au lancement d’Eole, aujourd’hui le RER E est utilisé quotidiennement par près de 312 000 usagers. Un chiffre qui devrait encore doubler après la mise en service du prolongement vers La Défense et Mantes-la-Jolie avec 620 000 passagers par jour.