Alstom décroche le méga-contrat des métros du Grand Paris Express

Le constructeur français Alstom a remporté le méga-contrat pour fournir le matériel des futures lignes 15, 16 et 17 du Grand Paris Express.

Alstom a remporté le méga-contrat pour fournir le matériel des futures lignes 15, 16 et 17 du Grand Paris Express - Alstom SA 2018

C’est le contrat du siècle que vient de décrocher Alstom. Le constructeur français de matériel ferroviaire s’est vu attribuer par la Société du Grand Paris (SGP), en accord avec Île-de-France Mobilités (IDFM) la fourniture en matériels roulants de la ligne 15 du Grand Paris Express qui desservira La Défense ainsi que des lignes 16 et 17.

Ce méga-contrat chiffré à 1,3 milliard d’euros sera intégralement financé par IDFM, a indiqué ce jeudi l’autorité des transports pour la région Île-de-France. Il prévoit la fourniture de 183 rames totalisant un millier de voitures.

« Ces nouveaux métros à roulement fer de grande capacité pourront circuler jusqu’à 110 km/h en mode automatique sans conducteur et seront constitués de rames de six voitures sur la ligne 15, et de trois voitures sur les lignes 16 et 17 », explique dans un communiqué IDFM.

Ces rames de métro seront de type Boa, c’est-à-dire ouverts sur toute leur longueur et promettent d’offrir aux voyageurs « une sensation de convivialité, d’espace et de confort », promet IDFM. Elles bénéficieront de trois larges portes par face, permettant aux usagers « une grande fluidité dans les entrées et sorties, ainsi qu’une circulation facilitée durant les trajets ». Les rames climatisées seront en outre dotées de prises USB.

« Basé sur les solutions de la gamme Metropolis Alstom, et enrichi par le retour d’expérience de ses clients, les nouveaux métros des lignes 15, 16 et 17 garantiront les plus hauts niveaux de disponibilité, de fiabilité et de sécurité », commente IDFM. Chaque rame pourra transporter jusqu’à 500 passagers en version trois voitures (54 mètres), et jusqu’à mille passagers en version six voitures (108 mètres).

La ligne 15 Ouest qui passera par La Défense ne sera pas mise en service avant 2029

Six sites français Alstom concevront et fabriqueront ce nouveau matériel. Le site de Valenciennes (59) Petite-Forêt sera en charge du management de projet, des études, du développement, de la production, de l’assemblage et de la validation des trains. Cinq autres sites d’Alstom en France développeront et produiront les composants : Le Creusot (71) pour les bogies, Ornans (25) pour les moteurs, Tarbes (65) pour les systèmes de traction, Villeurbanne (69) pour l’électronique embarquée et le système de télémaintenance et Saint-Ouen (93) pour le design. Ce vaste chantier sera mené par 350 salariés d’Alstom en France dont 150 ingénieurs expérimentés. « Plus de 1 150 emplois seront pérennisés en France dans la filière ferroviaire française grâce à ce projet », promet Alstom.

Non attribué pour l’heure ce matériel nouvelle génération sera mis à disposition des futurs opérateurs par Île-de-France Mobilités. Les premières rames, sortiront d’usine dès 2022 pour les premières mises en service commerciales prévues à l’horizon 2024.

Avec deux stations dans le quartier d’affaires, la ligne 15 du Grand Paris Express desservira La Défense avec une station sous le centre commercial des 4 Temps et une seconde dans le secteur de Nanterre la Folie. Mais les salariés et habitants de La Défense devront encore être très patients pour pouvoir monter à bord de ces rames de métro puisque la mise en service de la ligne 15 ouest du Grand Paris Express a été repoussée à 2030.