Six mois que les Racingmen n’avaient pas arpenté la pelouse synthétique de la Paris La Défense Arena pour un tournoi. Pour la seconde journée de cette nouvelle saison du Top 14 et la première à l’aréna depuis mars dernier, le Racing 92 recevait Montpellier ce vendredi soir. Après avoir battu le 5 septembre dernier à domicile les lyonnais 27 à 23, le Racing 92 a continué sur sa bonne lancée en cette rentrée en dominant Montpellier 41 à 17.

Si les Ciel & Blanc ont offert un beau spectacle à leurs supporteurs, l’ambiance était particulière dans l’immense stade couvert. Et pour cause, pour respecter les mesures sanitaires, la jauge du public était limitée à 5 000 personnes -tous masqués- alors même que l’enceinte peut en accueillir plus de 30 000. Après avoir rendu un vibrant hommage en applaudissements à Patrick Devedjian, l’ancien président des Hauts-de-Seine mort en mars dernier du Coronavirus, le match a pu commencer. Mais très vite le public en grande majorité aux couleurs du Racing 92 a finalement repris les bonnes vielles habitudes en supportant fièrement les Ciel & Blanc.

Tout au long de la rencontre les joueurs franciliens ont dominé les montpelliérains. Les Ciel & Blanc marqueront cinq essais (T.Baubigny 11’, J.Imhoff 43’, V.Vakatawa 45’, A.Claassen 48’ et H.Kolingar 81’) dont seulement deux ont été transformés (T.Iribaren 46’ et M.Machenaud 82’). A cette performance s’ajouteront quatre pénalités réussies (T.Iribaren 7’ 19’ et 36’ et M.Machenaud 68’).

De son côté les joueurs du sud de la France réaliseront deux essais (N.Janse Van Rensburg 64’ et C.Reinach 74’), tous deux transformés (A.Boutthier 64’ et 74’) et réaliseront une pénalité réussie (H.Pollard 24’).

Ce grand retour à l’arena pour les joueurs du Racing aura été un sans-faute ou presque. Après un mauvais plaquage sur l’un de ses adversaires de Montpellier, le trois-quarts centre australien Kurtley Beale a été expulsé suite à un carton rouge.