Supercross à l’Arena : l’américain Jason Anderson salué comme le « king of Paris »

Champion des USA de Supercross en titre et récent "King of Sydney", l’Américain Jason Anderson ajoute une nouvelle ligne à son palmarès en remportant le Supercross de Paris dès sa première participation dans la capitale.

L’américain Jason Anderson a remporté le Supercross 2018 de Paris - Defense-92.fr

La pelouse des joueurs du Racing a laissé le temps d’un weekend sa place au monticule de terre du Supercross. Pour cette seconde édition du Supercross à la Paris La Défense Arena le public a répondu présent pour le 36ème anniversaire de cette épreuve emblématique.

Ce show à l’américaine aura nécessité de transformer en seulement trois jours et nuits la plus grande enceinte d’Europe en une véritable piste de terre. Et de la terre il en a fallu. Beaucoup. Presque 3 700 mètres cubes apportés pendant trois nuits soit 11 000 tonnes de terre à déplacer. Pour créer cette piste hors-normes 70 personnes ont été nécessaires, une dizaine de pelleteuses et quatre bobcat.

Déjà vainqueur samedi lors de la première soirée du show, Jason Anderson a remis cela ce dimanche en remportant deux des trois courses de la soirée pour s’imposer aisément. Sa tâche a sans aucun doute été favorisée par une chute du français Dylan Ferrandis au départ du premier sprint, empêchant le chouchou du public de faire mieux que dixième ; mal placé sur la grille de départ du second sprint. Dylan, qui avait été le seul à subtiliser un succès aux américains samedi, perdra du temps et de l’énergie dans ses remontées, parvenant néanmoins à accrocher une seconde place dans la finale.

Une troisième édition du Supercross à l’Arena en préparation

Vainqueur du premier sprint et bien placé pour contester la seconde place finale de Dylan, Zach Osborne manquera de réussite en crevant dans l’ultime débat, sauvant néanmoins sa place sur la troisième marche du podium. Avec Vince Friese et Justin Brayton aux quatrième et cinquième places, les américains placent quatre des leurs dans le top cinq, seul Ferrandis parvenant à s’immiscer parmi eux. En dépit d’un manque de pratique du Supercross tout au long de l’année, Jordi Tixier termine second français en prenant la cinquième place. Au classement des nations, les USA s’imposent aisément devant la France.

Vainqueurs en SX1, catégorie reine, les américains ont fait de même en SX2 face aux meilleurs tricolores réunis dans le cadre du SX Tour. Jace Owen a pourtant eu fort à faire avec les frenchies que ce soit Anthony Bourdon vainqueur du premier sprint ou Thomas Do vainqueur de la finale. Mais Owen assure l’essentiel en remportant cette seconde soirée et en devenant « Prince of Paris » devant son compatriote Cameron McAdoo et les deux rivaux du SX Tour qui ont joué les premiers rôles, Adrien Escoffier prenant le meilleur sur Thomas Do.

Quant à une troisième édition du Supercross rien n’est encore décidé mais cela semble en bonne voie. « On l’espère, notre volonté est de s’inscrire dans le temps dans un même lieu, de s’installer dans un stade qui convient au Supercross », explique Sophie Casasnovas, la présidente de La Rivière Organisation, l’organisateur de l’événement.

Le terrain du Supercross a nécessité 3 700 mètres cubes de terre – Defense-92.fr