Salariés et patrons courent côte à côte aux pieds des tours de La Défense

Ce jeudi se tenait la troisième édition de la Run at Work qui a réuni près de 4 000 participants.

La troisième édition de la course Run at Work à La Défense en 2017 - Defense-92.fr

Tombez le costume, chaussez les baskets. Ce jeudi 8 juin en fin de journée s’est tenue dans le quartier de La Défense, la troisième édition de la Run at Work, une course organisée par l’ASO -à qui l’on doit notamment le Tour de France, le Marathon de Paris ou encore le Dakar- qui a pour objectif de faire courir salariés et patrons sous la bannière de leurs entreprises.

Cette année ce sont quelques 3 300 participants issus d’un peu plus de 130 entreprises à majorité basées dans le quartier, dont Enedis, Groupon, Egencia, MACSF, Total,… qui se sont élancés par vagues successives pour une course de six kilomètres filant au pied des tours de La Défense. Comme pour les deux autres éditions le parcours de la course a permis aux participants de crapaüter un peu partout dans le quartier d’affaires avec une boucle démarrant au pied de la Grande Arche pour passer successivement au pied de la tour TechnipFMC -l’entreprise partenaire de la course-, le long de l’axe historique, par le quartier Michelet, de nouveau par l’axe historique et le nouveau quartier du Jardin de l’Arche à Nanterre. Et pour celles et ceux qui n’avaient pas envie de se lancer dans ce long périple l’organisateur a proposé pour la première fois une activité de crossfit ou de yoga qui a attiré environ 700 personnes.

Si les autres courses organisées par Action Contre la Faim (Challenge contre la faim), Otis (Course interentreprises Otis pour l’association Special Olympics) et Play International (Vertigo) dans le quartier ont vocation à être solidaires celle de Run at Work ne l’est pas totalement. Cependant TechnipFMC, le parrain de la compétition s’est engagé à reverser trois euros à l’une des trois associations choisies par chaque participant. L’association Ela s’est ainsi vu recevoir un chèque de 3 339 euros, l’AMFE 3 447 euros et A Chacun son Everest 5 214 euros.

Une course de six kilomètres à travers La Défense

Alors que l’année dernière la chaleur avait été éprouvante pour les runners cette année le thermomètre était plus doux. « C’était long; mais çà va il ne faisait pas trop chaud », lâche encore essoufflé Louis, un salarié d’Engie qui vient tout juste d’avaler les six kilomètres de la course. « Les escaliers c’était dur » poursuit-il. Un avis que partage également son collègue Japhet. « J’ai trouvé que le parcours était plus dur cette année que l’année dernière » confie pour sa part Léonie qui a apprécié de courir avec ses collègues. « Ca change, plus personne est en costume, tout le monde est en tenu de sport ; au moins ont fait plus attention aux autres et on avance tous ensemble » ajoute julien son collègue de Finagaz.

Côté classement c’est Baptiste Feutrie d’Enedis et Frédéric Monier d’Assystem qui ont réalisé les meilleurs temps avec respectivement 21 minutes et 42 seconde et 22 minutes et 54 secondes. La troisième meilleure performance a été accomplie par un autre salarié d’Assystem, Renaud Domenech en 22 minutes et 06 secondes.

Et après la course, la fête. Jusqu’à plus de 23 heures les participants ont pu profiter de concerts et food trucks sur le village de Run at Work installé au coeur du parvis.

  • ramirezarkamel

    c`est digne d`une cite avec sa pratique du sport.