Plus d’un millier de grimpeurs ont gravi les 954 marches de la tour First

Pour la cinquième édition de Vertigo à la tour First environ 1 100 personnes ont gravi en équipe ou en solo les 954 marches de la plus haute tour de France.

Environ 1 100 personnes ont participé à la cinquième édition de Vertigo à la tour first ce 18 mai - Defense-92.fr

L’ascension a une nouvelle fois été intense. Ce jeudi 18 mai l’association Play International a organisé au sein de la tour First la cinquième édition de sa course Vertigo. Dans la tour la plus haute de France qui abrite notamment les sièges français d ‘EY et Euler Hermes, quelques 1 100 participants dont plus de 80 % issus d’entreprises ont gravi en relais ou en solo les 48 étages du building soit 954 marches.

« C’était assez rapide et intense, lâche Charlotte qui travaille chez DTZ Investors. La chaleur dans les escaliers était assez dure, ça m’était un coup de fatigue supplémentaire ». Pour Lionel, policier au commissariat de La Défense l’exercice était une première. « C’était assez facile au début mais les trois derniers étages étaient durs ; çà m’a coupé les jambes d’un coup » explique t-il quelques minutes après avoir gravi la douzaine d’étages de son relai.

Comme l’année dernière le meilleur temps a été réalisé par le spécialiste de la discipline, le polonais Piotr Lobodzinski qui a gravis les 954 marches en seulement 4,42 minutes.

Avec cette course devenue une tradition dans le quartier d’affaires, Play International a pu récolter 125 000 euros. Somme qui servira à l’association pour mener ses programmes « Playdagogie » au Burundi, au Kossovo mais aussi en France et en Angleterre. « L’idée c’est de contribuer à financer des programmes d’éducation par le sport en le prenant comme prétexte pour aborder des thématiques sur le genre, le handicap, la nutrition ou l’environnement » explique Antoine Biard, porte-parole de Play International. « On organisent nos programmes en trois temps : un premier où on attire le jeune à travers le jeu, ensuite on poursuit l’activité en intégrant des symboles en modifiant les règles pour parler des thématiques en question puis derrière on conclue par une phase de débat » détaille Antoine Biard qui précise que son association utilise cet « outil sport » depuis 1999 pour aborder ces sujets. Au Kossovo, Play International s’adresse avant tout aux adultes pour les former à des méthodologies socio-sportives afin de leur permettre d’obtenir un emploi et apprendre à vivre avec l’ensemble des nombreuses communautés du pays.