Vertigineux ! C’est un spectacle inhabituel et grandiose qu’a offert ce vendredi Nathan Paulin, l’un des champions du monde de la highline et quatre de ses acolytes aux salariés de La Défense. Suspendus à plus de 170 mètres au-dessus du vide ces highlineurs ont réalisé l’exploit d’une traversée vertigineuse de 510 mètres entre deux des plus hautes tours du quartier d’affaires.

Un spectacle majestueux accompli pour la prochaine édition du Téléthon qui se tiendra les 6 et 7 décembre prochain. « Ça fait deux ans que l’on travaille avec le Téléthon. Ils nous demandent de continuer cette collaboration en trouvant des défis toujours plus fous. Du coup ont leur a proposé d’en faire un à La Défense », explique Alexandre Gomez de Miranda, de l’association Sangle Dessus Dessous qui a chapeauté tout ce projet complètement dingue. Sa traversée sera ainsi diffusée durant cette 33ème édition du Téléthon. Nathan Paulin avait en effet déjà réalisé une telle performance pour le Téléthon, en 2017, entre la tour Eiffel et le Trocadéro.

Nathan Paulin est highlineur depuis 2011 – Defense-92.fr

Pour mener cet incroyable défi et obtenir toutes les autorisations nécessaires il aura fallu seulement un mois et demi à l’association Sangle Dessus Dessous aidée par High Line Rescue, une autre asso dont Nathan Paulin fait partie. « C’est une idée que l’on avait depuis longtemps. La Défense c’est un site majeur pour nous. Il y a de la hauteur, une multitude de lignes possible. On a voulu trouver la plus belle, confie Alexandre Gomez de Miranda. Paris La Défense a vraiment été le moteur dans la réalisation de ce dossier en apportant un soutien technique et logistique. Les propriétaires de Cœur Défense (Amundi et Primonial, ndlr) et CB21 (Covivio, ndlr) ont également été au cœur du projet et c’est grâce à eux que l’on a pu faire ça ».

Nathan Paulin a impressionné et amusé les milliers de passants et salariés du quartier d’affaires – Defense-92.fr

Une installation faite en quelques heures

Installée dans la journée de jeudi en seulement quelques heures, la longue sangle (appelée dans le jargon « slackline ») de 2,5 centimètres de large pour quelques millimètres d’épaisseur faite en polyester Dyneema a été accrochée entre les tours CB21 (appelée au aussi tour Suez) et Cœur Défense. Pour réaliser ce montage exceptionnel l’entourage des highlineurs a dans un premier temps dû faire descendre une cordelette appelée « ficelou » du haut de la tour CB21. Une opération qui a ensuite été répétée sur les deux parois des buildings Manhattan et Aurore puis sur les tours de Cœur Défense. Raccordées les unes aux autres ces cordelettes qui n’en ont fait plus qu’une, ont ensuite été tendues avant que la sangle où ont évolué les cinq sportifs de l’extrême, n’y soit déployée.

Le highline, qui est une pratique apparue dans les années 80 aux Etats-Unis est un dérivé du funambulisme. Mais à la différence des funambules, le highline se pratique sur une sangle souple et non câble tendu, le tout protégé par un harnais mais sans une perche d’équilibre.

Pablo Signoret a traversé en toute aisance les 510 mètres de la sangle entre les tours Cœur Défense et CB21 (Suez) – Defense-92.fr

Et c’est sous un soleil radieux d’automne, quelque peu voilé vers la fin de la journée et avec des températures plutôt clémentes que dès ce vendredi matin Nathan Paulin s’est élancé dans le vide. Sécurisé à sa sangle grâce à un harnais, le jeune homme âgé de seulement de 25 ans, a parcouru avec une aisance déconcertante en à peine trente minutes les quelques 500 mètres du parcours.

« C’est une énorme satisfaction d’être là dans les airs, dans un lieu où personne n’a jamais marché avant »

« C’est une énorme satisfaction d’être là dans les airs, dans un lieu où personne n’a jamais marché avant. On sait que l’on est seul sur la ligne, mais que plein de gens regardent de partout et que tous les copains sont autour », lâche Nathan Paulin qui pratique la highline depuis 2013. Mais pour ce sportif de l’extrême, l’enjeu était avant tout solidaire. « Je me fais plaisir et en plus je le fais pour la bonne cause. De le faire pour le Téléthon ça un sens. Les gens parfois ne comprennent pas pourquoi je fais ça. Mais quand je le fais pour le Téléthon, je le fais pour une cause ».

Guillaume Rolland lors de sa traversée avec la tour CB21 (Suez) en toile de fond – Defense-92.fr

Mais il n’y a pas que Nathan Paulin qui a pu se lancer dans ce show démesuré. Quatre de ses copains ont pu eux aussi se faire plaisir sur la sangle. « Avant de se lancer on ressent de l’appréhension mais on a surtout hâte. C’est magnifique. On est là on n’a pas de pression on est juste là pour être avec les copains », se réjouit Pablo Signoret, étudiant de 21 ans et passionné par la highline, quelques minutes avant de s’élancer dans son périple.

« Ça fait un moment que je n’étais pas monté sur une grande ligne comme ça, j’ai eu un peu peur quand je suis monté dessus. Quand on part d’un immeuble comme çà c’est des lignes verticales qui tombent tout droit en-dessous de nous », rajoute Guillaume Rolland, 35 ans, qui pratique la highline depuis 2012.

Nathan Paulin à l’approche de la tour Coeur Défense – Defense-92.fr

Ce spectacle insolite a durant toute la journée surpris, étonné et amusé les passants et milliers de salariés des tours de La Défense. « C’est impressionnant, ça nous fait un petit spectacle. Quand on regarde on se demande si c’est réel », commente Samuelle, une salariée de la tour Ariane. « C’est assez spectaculaire. C’est impressionnant et inhabituel », rajoute Dominique au pied de sa tour Majunga en train d’observer l’avancée de l’un des cinq héros du jour.

Après ce défi parfaitement orchestré et sans embuche les highlineurs ont encore plein de rêves dans la tête et aimeraient bien revenir pourquoi pas l’année prochaine pour un voyage toujours plus fou.

Nathan Paulin, sur sa sangle avec les tours de La Défense derrière lui – Defense-92.fr