Une semaine d’occupation pour les Indignés de La Défense

Les indignés de La Défense le 11 novembre 2011

Cela fait une semaine que les Indignés de La Défense ont posé « leurs cartons » sur le parvis de La Défense au pied de la Grande Arche. Ils étaient environ 200, le vendredi 4 novembre 2011 dont un certain nombre avaient planté une trentaine de tentes, rapidement confisquées quelques heures après dans la soirée par les forces de l’ordre. Durant toute cette première semaine une cinquantaine d’Indignés se relayaient 24h sur 24 dans le campement précaire installé au pied de la Grande Arche. Un grand nombre d’Indignés travaillant, ils expliquent ne pouvoir rester ainsi en permanence sur le site. Une petite trentaine des Indignés dorment à même le sol sur des cartons dans des sacs de couchage depuis le vendredi 4 novembre 2011. Si la manifestation est autorisée et tolérée depuis le vendredi 4 novembre 2011, le campement ne l’est, en revanche, pas. Afin d’éviter de voir l’implantation de dizaine de tentes et d’installations les nombreux gendarmes mobiles et CRS qui se relayent eux aussi 24h sur 24 ont pour ordre de systématiquement les confisquer. C’est ainsi que tout au long de la semaine des bousculades se sont produites avec les forces de l’ordre lorsque des Indignés tentaient d’introduire dans le campement tentes, canapé, bâches, palettes, matelas,.. Initialement installé du côté droit de l’Arche le campement s’est décalé de l’autre côté afin de laisser de l’espace à la course « Run For Life » et à l’installation de la taverne Bavaroise pour le marché de Noël. Toute la semaine les Indignés entourés d’une nuée d’écriteaux sur des cartons tentaient de convaincre salariés, habitants et passants de rejoindre le mouvement. Si un petit nombre leur ont apporté des aliments, c

ouvertures et vêtements presque aucun n’a véritablement rejoint le mouvement. Sous les yeux interrogateurs des quelques passants qui s’arrêteraient devant le camp, certains commentent: « C’est compréhensif vu le contexte » déclare Elsa qui admet faire partie du « système » en travaillant au Crédit-Agricole. « Ils sont peu nombreux, ça fait peace & love mais je suis d’accord avec certains points; aujourd’hui la finance est devenue incontrôlable » lâche un salarié prestataire de la Société-Générale.

Les indignés de La Défense le 11 novembre 2011 - ©Defense-92.fr

Les indignés de La Défense le 11 novembre 2011 – ©Defense-92.fr

Pour fêter cette premier semaine, célébrée par de nombreux comme une « victoire » mais aussi et surtout en soutient avec les Indignés Espagnols et New-Yorkais, 300 manifestants sont partis du Mur de la Paix au Champs de Mars à Paris à 11h11 le 11 novembre pour rejoindre vers 13h45 ceux restés au camp de la Grande Arche. Durant toute l’après-midi dans une ambiance festive moins d’un demi-millier de protestataires ont chanté, dansé et se sont réunis au pied de l’Arche en formant un un cœur géant sur les marches du bâtiment.

Pour la huitième nuit, une quarantaine d’Indignés étaient prêts à poursuivre leur révolution qui se veut pacifiste et ouverte à tous sur le parvis de La Défense, toujours sous l’étroite surveillance de la police et des gendarmes.