Indignés : le mouvement s’essouffle, la présence policière reste forte

Des gendarmes surveillant les Indignés

Le mouvement des Indignés de La Défense semble s’essouffler et ne pas prendre sur le Parvis, pour la troisième journée d’occupation. Dimanche 6 novembre ils étaient encore moins nombreux que samedi et vendredi. Vendredi soir pour le premier jours quelques 500 Indignés s’étaient donné rendez-vous. Après la confiscation de la trentaine de tentes par les forces de l’ordre, moins d’une cinquantaine d’Indignés avaient passé la nuit sur place, sans protection. Le samedi, pour le deuxième jour 200 Indignés étaient présents sur le Parvis de La Défense seul une quinzaine avaient alors passé une seconde nuit dehors équipés de couvertures de survies et de duvets. Pour la journée de dimanche, il ne restait plus qu’une centaine d’Indignés au pied de l’Arche, de nombreux passants s’arrêtaient pour observer le mouvement. La troisième nuit de dimanche à lundi une petite trentaine d’Indignés étaient encore sur place pour y dormir toujours sans tentes.

Après la confiscation musclée des tentes par les gendarmes mobiles et policiers vendredi soir, le calme étaient revenu sans aucun incident ni tension. Les forces de l’ordres interdisent depuis à toute personne de pénétrer dans la zone avec des tentes et équipements de camping. L’interdiction a causé une légère bousculade dimanche vers 15h30 lorsque qu’un Indigné a tenté d’y installer une nouvelle tente. Des gendarmes mobiles l’ont alors confisquée créant une petite bousculade entre quelques Indignés qui ont tenté de la récupérer auprès des gendarmes.

Le froid, l’absence d’abris, le vent,…ont dû décourager bon nombre de sympathisants de rejoindre les Indignés de La Défense mais plus largement en France le mouvement ne semble pas prendre, entre autres en raison de l’approche des élections présidentielles. La situation économique -bien différente de celle de l’Espagne, de la Grèce, de l’Italie,…-, le flou des revendications des Indignés, le poids des syndicats français, la forte présence policière,…