Les tours Sisters déjà dans le viseur

L'élu d'opposition PS de Courbevoie, Jean-André Lasserre a critiqué dans un communiqué le projet des tours Sisters développé par Unibail-Rodamco.

Les tours Sisters de Christian de Portzamparc - Architecte : 2Portzamparc / Image : L’autre Image

Elles ont déjà un premier détracteur. Alors que vient de s’ouvrir ce lundi l’enquête publique pour le projet des tours Sisters, l’opposant PS de Courbevoie, Jean-André Lasserre a fait part de son hostilité aux futurs gratte-ciels projetés par le groupe Unibail-Rodamco. Ce projet situé à l’arrière du Cnit sur la place Carpeaux à Puteaux borderait la ville Courbevoie.

Dans un communiqué l’élu socialiste s’offusque de la faible communication qui a été mise en place par sa ville pour informer les habitants de la consultation lancée pendant un mois à Courbevoie et Puteaux.

« La majorité municipale de Courbevoie pratique la même politique d’opacité après avoir refusé d’informer les courbevoisiens lors de l’enquête publique du projet Phare en 2010 et soutenu le projet ; elle s’était ravisée tardivement sous la pression, au motif de la conservation de la passerelle » s’agace t’il en affirmant qu’aucune information sur cette enquête n’est disponible sur le site internet de Courbevoie.

Outre l’aspect de l’enquête publique, c’est en réalité les tours en elles-mêmes qui sont dans le viseur de Jean-André Lasserre qui estime qu’elles s’apprêtent à « impacter pendant des décennies le quotidien des riverains et usagers de La Défense ».

L’élu dénonce un tour de passe-passe

Le groupe d’opposition de Courbevoie dénonce par ailleurs un « tour de passe-passe » qui selon Jean-André Lasserre consisterait à faire croire que la passerelle serait préservée « aux prix d’une réduction de sa taille » pendant les travaux.  » Comment les milliers de piétons quotidiens pourront-ils l’emprunter en toute sécurité, alors qu’un double chantier se tiendra au-dessus des têtes ? » s’interroge celui qui était à l’origine de l’un des trois recours contre la tour Phare.

Pour le socialiste Sisters et Phare partagent les mêmes inconvénients : « De lourdes nuisances de chantier concomitantes à celles de la gare Eole puis des quartiers entiers privés de lumière et un espace public sur la dalle réduit, soumis aux vents violents et aux perspectives bouchées, sans compter un coût énergétique de ces tours exorbitant ».

Si l’élu n’a pas pour l’heure pas indiqué sa volonté de vouloir déposer un recours contre le projet des tours Sisters en cas d’obtention de leurs permis de construire, il demande à la majorité de droite de Courbevoie de faire passer « les intérêts des habitants au premier plan » et au groupe Unibail-Rodamco une évolution du projet pour qu’il soit « mieux intégré » dans son écosystème existant.

Lors de la présentation de son nouveau projet, Unibail-Rodamco avait prévenu qu’en cas de recours contre Sisters il pourrait ressortit des cartons la tour Phare, qui est désormais purgé de tout recours en justice.