Le projet de l’Arena 92 attaqué par un recours d’une association

Le stade Arena 92 - Christian de Portzamparc

Mauvaise nouvelle pour le Racing Métro 92 : Son projet de l’Arena 92 vient d’essuyer un recours déposé par une association de riverains. L’association Acri-Liberté qui regroupe une centaine de familles du quartier souhaite faire annuler le permis de construire accordé le 4 novembre dernier au projet du complexe sportif et Culturel. Elle a déposé ces derniers jours un recours administratif auprès du préfet des Hauts-de-Seine au motif que le dossier de demande de permis était incomplet et qu’il ne respectait pas les documents d’urbanisme en vigueur à Nanterre. A compter de la date de réception du recours administratif, le préfet des Hauts-de-Seine à un délai de deux mois pour apporter une réponse : rejeter la demande ou y donner suite en annulant le permis de construire. Si à l’issue des deux mois le préfet ne donne pas de suite au courrier, son silence est considéré comme une décision implicite de rejet. En cas de rejet l’association aura un délai de deux mois pour déposer un recours contentieux devant le tribunal administratif de Cergy (Val-d’Oise).

Le Racing espère lancer les travaux qui seront réalisés par GTM dès mars 2012, pour une livraison de l’équipement en 2014. Deux bonnes nouvelles avaient pourtant donné bon espoir au club de rugby du département : la première le 16 décembre 2011 avec la désignation de la France comme pays hôte en 2017 pour le Mondial de handball dont Nanterre accueillerait plusieurs matchs. Et la seconde le 20 décembre 2011 lors de la présélection de l’Arena 92 pour obtenir le label du Grand Paris.

Plusieurs personnes ont entendu Jacky Lorenzetty, le président du Racing ces dernières semaines menacer de jeter l’éponge en cas de recours. Mais pour l’instant on préfère rester serin du côté du Racing: « Actuellement, il ne s’agit pas d’un recours contentieux, pour l’instant, nous ne sommes pas inquiets. Nous faisons notre travail pour convaincre tout le monde » expliquait Franck Boucher, conseiller du président du Racing dans l’édition du Parisien.

En réalité il ne s’agit pas du premier recours déposé à l’encontre du projet. Un premier avait été déposé toujours par cette association le 6 octobre 2011 contre la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Nanterre, préalable à la construction de l’Arena 92.

Ce recours reprend plusieurs éléments du premier avec notamment la circulation routière en hausse drainée par l’équipement, faute de dédoublement de la D 914. Cette axe relie le boulevard circulaire de La Défense à l’A86. Chaque jour il est fréquenté par plus de 40 000 véhicules aux heures de pointes. Ce point de friction pourrait se débloquer car le conseil général des Hauts-de-Seine est d’accord sur le fond mais il attend de connaitre l’emplacement exact de la position de la future gare du RER E.