Patrick Jarry adresse un courrier à Nicolas Sarkozy

Patrick Jarry

Patrick Jarry, maire de Nanterre, conseiller général des Hauts-de-Seine, président de l’EPASA, administrateur de l’EPAD s’est adressé solennellement au président de la République, Nicolas Sarkozy par courrier. Quelques jours après avoir adressé une lettre au préfet de la région Ile de France, Daniel Canepa (voir article du 19 juin 2009), le maire Communiste de Nanterre s’exprime concernant la fusion des deux établissements EPAD et EPASA. Patrick Jarry souligne, notamment, dans son courrier combien sont devenus obsolètes les plans de relance et d’extension du quartier d’affaires de La Défense : « Ils avaient été établis sans aucune concertation, mais surtout, avant le Grenelle de l’environnement, avant la crise et avant le discours du président de la République sur le devenir du territoire de la métropole parisienne » explique le communiqué. Il demande au président de la république que les populations et les villes du secteur soient associées à une véritable réflexion pour repenser l’avenir de l’Ouest parisien. « Travaillons à cette échelle, réfléchissons au devenir du quartier d’affaires, à son lien aux communes avoisinantes. Réexaminons les centaines de milliers de mètres carrés supplémentaires envisagés. Repensons les équilibres socio-économiques. Réparons les territoires et les quartiers les plus abimés. Favorisons dans toutes les communes la mixité des populations et la mixité des activités. Recherchons le développement de nouveaux liens avec les universités et tout le secteur de la recherche. Donnons toute sa place à la vie urbaine, à la culture, aux liens sociaux. Je n’ai moi-même, avec toute la majorité municipale nanterrienne, pas d’autre objectif que de contribuer à cette évolution, quand je propose que les élus, les associations et les habitants des six villes les plus directement concernées que sont Courbevoie, La Garenne-Colombes, Puteaux, Nanterre, Suresnes et Rueil, travaillent ensemble pour essayer de déterminer les axes d’un projet commun de territoire » déclare t-il au président dans son courrier.