Nanterre réagit au communiqué des élus du Modem

Fusion Epad Epasa

La mairie de Nanterre réagit après la publication par le Modem d’un communiqué  critiquant notamment la complicité « d’une confiscation de la démocratie d’une ampleur insoupçonnée » par les communes de Nanterre, de Puteaux, Courbevoie, de la Garenne Colombes et du département des Hauts de Seine suite au projet de fusion de l’EPAD et de l’EPASA. Les élus Modem des communes concernées demandaient également au maire d’organiser des « conseils municipaux extraordinaires au plus vite ». Contacté par téléphone Alain Raimbault, directeur de cabinet du maire de Nanterre dénonce un communiqué « ridicule et affligeant » réitérant l’opposition du mairie et de l’ensemble des élus de gauche et écologistes depuis le début du projet de fusion. « Le Président de la République et son gouvernement ont lancé leurs « grandes manoeuvres » en juin 2008 (publication du rapport Lelarge sur l’avenir de La Défense) pour tenter d’opérer une véritable mainmise sur tous les territoires jouxtant La Défense – notamment ceux situés sur la commune de Nanterre où beaucoup de foncier reste disponible » explique t-il. Alain Raimbault rappelle les différentes réunions qui ont eu lieu depuis plus d’un an :

– Une réunion publique le 24 novembre 2008 intitulée :  » Extension de La Défense quelles menaces pour Nanterre ? » (350 participants) ;
– Une visite-action des territoires convoités organisée le 28 mars 2009 (500 participants) ;
– Des débats thématiques à l’Agora-Maison par des initiatives citoyennes ;
– Un conseil municipal extraordinaire le 23 mai 2009 (400 participants) ainsi que des conseils de quartiers sur le sujet.

Il exprime son interrogation : « Que cherchent les élus Modem en procédant à de tels amalgames et en écrivant de telles contre vérités ? » soulignant également que les élus Modem sont au courant de la position de Nanterre. L’auteur de ce communiqué est Pierre Creuzet, président du groupe des élus Modem au conseil municipal de Nanterre. Enfin il annonce qu’une pétition sera lancée dans les tous prochains jours contre la fusion des deux établissements.