Nanterre craint et s’oppose à l’extension de La Défense

"Ateliers de l'ouest Parisien"

La municipalité PCF de Nanterre a organisé sous la Grande Arche le vendredi 29 janvier 2010 de 17h à 22h, les « Ateliers de l’ouest Parisien ». Ces ateliers se sont déroulés en deux temps. Ce sont environ 600 personnes qui ont participé à cette soirée pour débattre sur le devenir de Nanterre, s’opposer à l’extension du périmètre OIN de La Défense. Ce rendez-vous présenté comme un première dans l’histoire de La Défense, voulait réunir : salariés, habtitants et utilisateurs; ce sont finalement principalement des habitants de Nanterre habitués des réunions publiques qui ont formant une expression publique trés homogène.

La première entre 17h et 19h30 invitait les participants à rencontrer et débattre avec de nombreuses associations, syndicats et organismes dont : Environnement 92, l’association des utilisateurs de La Défense (AUDE), l’association Convergence (chefs d’entreprises), la CGT et la CFDT du site de La Défense, l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur), l’institut d’aménagement et d’urbanisme de la région Ile-de-France (IAURIF), la Société d’économie mixte de Nanterre (SEMNA), l’EPASA (l’Etablissement public d’aménagement Seine-Arche), l’EPAD (l’Etablissement public d’aménagement de La Défense),…

Des vidéos étaient également diffusées : l’une de 15 minutes diffusait des témoignages de jeunes habitants de Nanterre s’exprimant notamment sur l’extension de La Défense et l’affaire Jean Sarkozy. La seconde vidéo était une enquête audiovisuelle de 32 min réalisée auprès de Nanterriens et d’habitants de villes voisines, par l’agence Campana Eleb Conseil.

La seconde partie de 19h30 à 22h, trois tables rondes étaient organisées :

la première a débattu sur le thème développement économique pour l’Ouest parisien. Frédéric Gilli, économiste géographe ; Francis Bottalico, union des syndicats CGT du site de La Défense ; Yves Montalescot, secrétaire général de l’union départementale CFDT ; Jean-Yves Durance, président de l’association des utilisateurs de La Défense (AUDE) ; Sophie Donzel, adjointe au maire de Nanterre chargée du développement économique ; Paule Ballut, conseillère municipale de Suresnes y ont participé. « Les grands ensembles ce n’est pas vivable, nous on propose une véritable diversité » déclare Paule Ballut.

Dans la salle, Madeleine 91 ans et Andrée 80 ans toute deux habitantes de Nanterre depuis de très nombreuses années sont venues pour exprimer leur inquiétude face à cette extension.

La seconde table ronde « Quelles évolutions urbaines pour un Ouest parisien durable » a réuni : Philippe Panerai, architecte urbaniste ; Paul Chemetov, architecte urbaniste ; Michel Riottot, président de l’association Environnement 92 ; Julien Sage, adjoint au maire de Nanterre chargé de l’environnement et de l’écologie urbaine ; Rodolphe Bas, conseiller municipal de Rueil- Malmaison. « Il ne faut pas continuer sur le modèle de La Défense des années 50 » explique l’architecte Paul Chemetov tout en poursuivant « Evitons de faire un Dubai sur Seine, il faut faire des bureaux à plat, mais l’EPAD souhaite avant tout vendre du foncier ». « Dubaï, c’est un modèle mortel » déclare Michel Riottot rejoignant les propos de Paul Chemetov. « Le prolongement du RER E vers La Défense ne vaut pas le coup, il faut plutôt équilibrer l’habitât » a pour sa part proposé Rodolphe Bas.

Certains commentaires d’habitants indiquaient leurs craintes d’augmentation des loyers et des expropriations dues au projet d’extension et de fusion de l’EPAD avec l’EPASA.

La dernière table ronde avec pour sujet  » Comment construire un Ouest parisien plus solidaire » avait pour intervenants : Jean-Yves Le Bouillonnec, président du syndicat Paris Métropole ; Monia Zaïda, présidente de l’association de gestion des centres sociaux du Petit-Nanterre ; RolandCastro, architecte consulté pour le Grand Paris ; Zahra Boudjemaï, adjointe au maire de Nanterre chargée de la culture ; Jean- André Lasserre, conseiller municipal de Courbevoie. Jean- André Lasserre a dénoncé les « expropriations des habitants des logements des Damiers » pour la construction des tours Hermitage. Boudjemaï a quand à elle proposé de « déménager une partie de La Défense » vers l’est, le sud et le nord de Paris souhaitant créer des logements, écoles et commerces dans les surfaces libérées.

Patrick Jarry, a clôturé ces ateliers en se disant « très ému de la tenue de cette soirée ». « Je ne m’attendais pas à ce que l’on soit aussi nombreux, c’était un peu un rêve d’y arriver […] j’avait proposé à Christian Blanc d’y participer, mais il n’a pas souhaité participer » a t-il déclaré.

Les conclusions de ces échanges seront publiées dans un livre blanc.