Patrick Jarry réagit après l’élection de Joëlle Ceccaldi à la présidence de L’EPAD

Patrick Jarry

Patrick Jarry réagit après l’élection de Joëlle Ceccaldi-Raynaud à la présidence de L’EPAD dans un communiqué de presse.
 » Cette élection était jouée d’avance puisque les administrateurs de l’Etat ont reçu la consigne de voter pour elle. Il n’est pourtant pas courant que les administrateurs d’Etat participent à l’élection du président d’un établissement public. Il serait souhaitable, qu’à l’avenir, une règle claire soit déterminée en la matière. Joëlle Ceccaldi-Raynaud a indiqué vouloir travailler avec l’ensemble des élus locaux concernés, ceux de Paris et de la Région. J’ai donc été élu à l’un des postes de vice-président. Des points ont été marqués. La voix de Nanterre a porté. Il y a plus de deux mois, il paraissait impossible que l’un des maires, des trois communes directement concernées, préside l’Epad, avec comme vice-présidents les deux autres, ceux de Courbevoie et Nanterre. J’y vois une prise en compte de nos arguments et une reconnaissance de notre combat pour un fonctionnement que j’espère plus démocratique » déclare t-il.

Le maire PCF de Nanterre qui s’oppose depuis plus d’un an aux projet de deux décrets : la fusion de l’EPAD et l’extension de La Défense s’était vivement opposé à la candidature de Jean Sarkozy à la présidence de l’EPAD parlant de « main mise du clan UMP » s’était présenté pour briguer la présidence de l’établissement pour contrer le fils cadet du président. Malgré le désistement de Jean Sarkozy, Patrick Jarry avait maintenu sa candidature, mais face à la maire de Puteaux il n’aura pas été élu président.

 » Nous nous sommes mobilisés contre la mainmise que l’Etat tentait d’imposer via la présidence du fils du Président à l’Epad et deux projets de décret. La région et les trois villes du périmètre ont voté contre. Aujourd’hui, les décrets ne sont toujours pas publiés et le Conseil d’Etat ne les a toujours pas en sa possession. Faut-il y voir un signe de début d’écoute ? Dans un courrier que Nicolas Sarkozy m’a adressé il m’assure que le renouveau de La Défense « ne pourra réussir que dans une alliance étroite de l’impulsion stratégique d’ensemble donnée par l’Etat et de l’initiative des élus ». Il poursuit en indiquant être « très attaché à une concertation intense et régulière (…). ». Cette parole présidentielle doit être suivie d’actes en conformité. Le plus dur reste à faire. Il faut maintenant passer aux travaux pratiques, réorienter le quartier d’affaires et tout l’Ouest parisien vers plus d’humain, plus de solidarité et de développement durable » explique t-il.

« Aujourd’hui, pour équilibrer les comptes de l’Epad, 350 millions d’euros de recettes ont été inscrits pour des tours qualifiées « d’hypothétiques » dans les documents. De plus, ces comptes ne prévoient aucune participation au financement de la gare Eole, contrairement aux engagements qui avaient été pris » a t-il précisé.

Patrick Jarry rappelle qu’une réunion participative qui invitera salariés, étudiants, politiques, habitants,…en vue de proposer des idées pour l’avenir de La Défense, se tiendra le vendredi 29 janvier 2010 à la Grande Arche.