La directrice de Defacto, Marie-Célie Guillaume candidate aux cantonales dans les Yvelines

Marie-Célie Guillaume, la directrice de Defacto va être candidate aux cantonales de 2015 dans les Yvelines.

Marie-Célie Guillaume en juin 2014 - Defense-92.fr

L’ancienne collaboratrice de Patrick Devedjian dans les Hauts de Seine actuelle directrice de Defacto, l’établissement de gestion de La Défense, va être candidate aux élections départementales de mars prochain dans les Yvelines. L’ex- bras droit de Devedjian portera dans le canton de Mantes les couleurs de l’UDI et elle formera avec Pierre Bédier (UMP), président sortant de l’assemblée départementale un « binôme paritaire ». « Je suis très identifiée Hauts-de-Seine par mon parcours professionnel, a-t-elle déclaré au Parisien. Mais pour être candidate, je me sentais plus à l’aise dans mon département familial”.

Dans le cadre de la refonte territoriale en cours, Patrick Devedjian avait proposé il y a quelques mois une fusion entre les Hauts-de-Seine et les Yvelines pour éviter une formation avec l’ensemble des départements de la petite couronne dont notamment la Seine Saint-Denis. Marie-Célie Guillaume serait, si elle est élue, un trait d’union entre les deux départements en vue d’une fusion.

En 2012, elle s’était fait connaitre avec son livre “Le monarque, son fils, son fief” (éditions du Moment) en dressant un portrait au vitriol de la vie pollitique dans les Hauts-de-Seine de Nicolas Sarkozy, son fils Jean et le couple Balkany, rebaptisés par elle «les Ténardiers». Beaucoup d’autres noms étaient également cités. Avec 70 000 livres vendus, Marie-Célie guillaume s’était fait un grand nombre d’ennemis à l’UMP.

La candidature ne remet pas en cause le poste de directrice qu’elle occupe à Defacto depuis le 3 février 2014, explique le porte-parole de l’établissement public.