Des voix s’élèvent contre la nomination de Jean Sarkozy

Jean Sarkozy

Les réactions ne se font pas attendre depuis l’annonce de la prochaine nomination de Jean Sarkozy à la tête de la présidence de l’EPAD. Si cette candidature semble avoir fait l’unanimité au sein de la droite, d’autres voix se sont élevées pour dénoncer le « manque de légitimité » de Jean Sarkozy, qui mène de front sa carrière politique et des études de droit. Patrick Jarry maire de Nanterre a réagi à cette annonce :  » Si cette information est confirmée, elle explique pourquoi le président de la République s’implique aussi personnellement dans le dossier du quartier d’affaires de La Défense. Elle éclaire également l’empressement du gouvernement pour imposer l’extension du quartier d’affaires et instaurer sa mainmise sur les territoires de Puteaux, Courbevoie, La Garenne-Colombes et Nanterre. En effet, au-delà des questions d’aménagement, il s’agit bel et bien d’assurer la pérennité du clan et de verrouiller les organes de décision de tout le secteur. De la guerre de position, au conseil général des Hauts-de-Seine, à la bataille pour placer les siens, l’UMP est décidément sans vergogne. On est loin de la gouvernance au nom de l’intérêt général. Jean Sarkozy n’a aucune légitimité pour assurer la présidence de l’Epad. Il n’en est même pas administrateur. De plus, Neuilly, dont il est conseiller général, ne se situe pas dans le périmètre d’aménagement de l’opération d’intérêt national. Tout cela renforce ma détermination et celle de mon équipe pour exiger, avec la population, que Nanterre reste maître de son aménagement et de son devenir » a t-il déclaré dans un communiqué. Christophe Grebert rédacteur du blog Monputeaux.com a quand a lui lancé une pétition (cliquez ici pour la consulter) contre cette nomination, plusieurs centaine plusieurs centaines de signataires ont répondu à l’appel

. Voici le courrier adressé à Jean Sarkozy :
Jean Sarkozy, renoncez à postuler au poste de président de l’EPAD.
L’Etablissement public d’aménagement de La Défense gère un territoire qui regroupe des centaines d’entreprises employant sur place 150.000 salariés. La Défense, c’est aussi un bassin de population de plus de 200.000 personnes (Puteaux, Courbevoie et Nanterre). C’est enfin un noeud de transport (train, RER, métro et tram) par lequel passe quotidiennement 1 million de franciliens. Présider un tel Etablissement demande compétence et expérience. La qualité de vie de tous ces gens en dépend ! Jean Sarkozy, nous vous invitons à terminer vos études de droit et à faire quelques stages en entreprise… avant, peut-être un jour, qui sait, de re-postuler à ce poste autrefois occupé par votre père. Jean Sarkozy, vous rendrez ainsi grandement service aux habitants, aux salariés et aux entreprises de La Défense.
Les opposants à cette promotion dénoncent la dérive vers une « dynastie » présidentielle, s’inquiètent du jeune âge du fils du président et de son manque de formation et notent également qu’il est conseiller général de Neuilly sur Seine qui ne fait pas partie du périmètre OIN (Opération d’Intérêt National).
Du côté de l’UMP Thierry Solère conseiller général, proche de Jean Sarkozy a déclaré à l’AFP « Ca nous paraît évident que ce soit Jean qui s’occupe de ça. C’est clairement lui qui incarne l’avenir du département ». « Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années, c’est connu », a réagi Patrick Devedjian, interrogé par Europe 1 depuis les Emirats Arabes Unis où l’EPAD occupe un salon au CityScape.

Pour briguer se mandat Jean Sarkozy, doit impérativement être membre du conseil d’administration. C’est Hervé Marseille (Nouveau Centre) qui a remis sa démission pour lui permettre d’y entrer. C’est le 4 décembre 2009, lors du prochain conseil d’administration qu’il devrait être nommé à la présidence de l’EPAD.