L’opposition de gauche du département ne sera pas au conseil d’administration de Paris La Défense. Alors que se tenait ce lundi l’élection du nouveau président des Hauts-de-Seine pour succéder à Patrick Devedjian, son remplaçant Georges Siffredi a refusé une demande du communiste, Gabriel Massou.

Tandis que Georges Siffredi devait faire élire les neuf représentants du département au conseil d’administration de l’établissement public Paris La Défense (le département y est majoritaire), l’élu communiste du canton de Gennevilliers a exprimé son souhait qu’un membre de l’opposition se voit attribuer un siège. « Sur neuf représentants du conseil départemental, nous pensons qu’il aurait été bien qu’un membre de l’opposition soit présent », explique Gabriel Massou qui voulait placer sa collègue, Laureen Genthon (Groupe du Front de Gauche Citoyens).

Une demande immédiatement rejetée par le nouveau président des Hauts-de-Seine. « Je peux le concevoir mais nous sommes en fin de mandat. On verra après les prochaines élections. Je ne vois pas comment dire à des collègues qui siègent depuis cinq ans maintenant d’arrêter leur mandat pour donner un siège à l’opposition », lui a simplement répondu Georges Siffredi.

Les élus départementaux qui siègent au conseil d’administration de Paris La Défense (Christian Dupuy, Camille Bedin, Isabelle Caullery, Alexandra Fourcade, Yves Révillon, Marie-Pierre Limoge, Vincent Franchi et Éric Berdoati) ne vont donc pas changer mis à part Georges Siffredi qui vient remplacer Patrick Devedjian, alors président de l’établissement public d’aménagement et de gestion de La Défense.

D’ici à quelques semaines, le conseil d’administration de Paris La Défense va se réunir pour élire, sauf surprise Georges Siffredi à la présidence de l’établissement. Actuellement c’est Joëlle Ceccaldi-Raynaud, maire de Puteaux qui assure la présidence par intérim.