Paul McCartney a été magique à la Paris La Défense Arena

L’ex-Beatles, Paul McCartney a donné ce mercredi soir un concert à date unique dans une Paris La Défense Arena pleine à craquer.

Paul McCartney était en concert à la Paris La Défense Arena ce mercredi soir - Defense-92.fr

Quelle pêche ! Avec ses 76 ans au compteur, Paul McCartney est toujours au sommet de sa forme. L’ex-Beatles était de passage ce mercredi soir à la Paris La Défense Arena où il a donné un concert à date unique devant près de 40 000 personnes.

« Salut Paris, c’est super de venir ici. Je vais essayer de vous parler en français ce soir ». Cette promesse le rockeur anglais l’a largement tenue, en s’exprimant tout le long de son concert dans un très bon français.

Dans une arena pleine à craquer d’une foule multigénérationnelle et multiculturelle l’artiste britannique a enchainé les tubes sans relâche pendant près de 2h30. Il y jouera plusieurs morceaux de son nouvel album « Egypt station » sorti en septembre dernier comme « Come on to me ». Mais aussi des plus anciens comme « My Valentine » au piano, dédiée à sa femme Nancy présente dans l’arena ou encore « Nineteen hundred and eighty five » trésor des Wings, qu’il a formés en 1971, après la séparation de son groupe mythique. Il y chantera aussi « Michelle », « la seule chanson en français qu’on connaît ».

Excepté son batteur et ses musiciens, la star seul sur scène décorée de six écrans géants, en envoie. Mais c’est à la fin de son concert que Paul McCartney donne tout. Feux d’artifice, jeux de lumières. Le rockeur toujours souriant et n’hésitant pas à jouer avec son public rejoint son piano pour entamer le célébrissime « Let it be » de son ancien groupe. Suivra « Hey Jude » un autre énorme titre des Beatles. Pendant sept minutes, le chanteur offrira à son public un véritable monument de communion.

Peu avant 23 heures, Paul McCartney remonte sur sa grande scène pour un ultime rappel où trois drapeaux (le français, l’anglais et le LGBT) seront brandis. Il  y jouera devant un public subjugué, ses morceaux « Helter Skelter » et « Carry that weight ».