Si les défensiens peuvent monter à bord des navettes autonomes depuis jeudi dernier, elles n’ont été officiellement inaugurées que ce lundi matin. La présidente de la région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités (ex Stif), Valérie Pécresse (les Républicains) a inauguré ce nouveau service qui va être testé jusqu’à la fin de l’année à La Défense au travers de trois lignes gratuites.

« La Défense c’est un univers extrêmement complexe et c’est aussi une terre d’expérimentation » explique la présidente de la région qui parle d’un univers « complexe » du fait de la part importante de flux de piétons et de vélos. « Voir la navette s’adapter, c’est l’occasion de mesurer toutes ses qualités et ses défauts » poursuit-elle.

D’un coût de 350 000 euros l’expérimentation pourrait donner par la suite la naissance à la création de lignes pérennes à La Défense mais aussi dans la région où sa présidente estime le potentiel « immense ».

Et pour son homologue, Patrick Devedjian (LR), le président des Hauts-de-Seine et Defacto une ligne entre l’Arche et la U Aréna aurait tout son intérêt. « Quand il y aura une manifestation à l’Arena et que les gens utilisent les parkings (ceux du Centre – Grande Arche et des 4 Temps, ndlr) le lien entre les deux aura tout son intérêt » explique l’homme fort du département qui rajoute : « l’intérêt sera de voir quelle est la demande d’itinéraire auxquels aspirent les usagers ».