C’était un rêve de tous les vélotaffeurs et promeneurs depuis des années. Longtemps isolée du reste de la ville, La Défense a pendant des décennies été une forteresse difficilement prenable pour les cyclistes. Mais il aura fallu qu’une pandémie nommée « Coronavirus » (Covid-19) fasse bouger les choses en faveur de la petite reine. Alors qu’hier il n’était franchement pas facile de rejoindre Paris à La Défense en vélo, désormais c’est beaucoup plus simple.

Car c’est bien pour éviter de voir des transports en commun bondés faisant sauter les gestes barrière que de nombreuses collectivités locales de la région ont entrepris avec le déconfinement la création de plusieurs centaines de kilomètres de pistes cyclables. Dans l’Ouest parisien, c’est l’axe Porte Maillot à Paris à La Défense qui est né. Longue de plus de trois kilomètres cette piste s’étire de la place parisienne jusqu’au boulevard circulaire du quartier d’affaires.

Sur la dalle de La Défense, des lignes vertes ont été tracées pour matérialiser une piste cyclable – Defense-92.fr

En attendant la définitive, la ville de Neuilly a aménagé deux pistes monodirectionnelles le long des contre-allées de l’avenue du Général de Gaulle avant qu’elle ne forme un axe bidirectionnel juste en amont du pont de Neuilly. Pour franchir la Seine, la Direction des Routes Île-de-France (DIRIF) a neutralisé l’une des quatre voix de la route nationale (dans le sens Paris – Province) pour la donner aux vélos.

Une fois le fleuve passé, deux options s’offrent aux cyclistes : grimper sur la dalle ou poursuivre le chemin sur le boulevard circulaire. Pour la première option, l’établissement Paris La Défense qui est en charge d’aménager et de gérer le quartier d’affaires a matérialisé par de grandes lignes vertes des pistes cyclables sur l’esplanade.

Sur le boulevard circulaire nord, une voie a été neutralisée pour permettre la création de la poste cyclable – Defense-92.fr

La seconde permet donc de continuer sur le circulaire nord de La Défense. Le département des Hauts-de-Seine qui gère l’axe depuis 2017 a supprimé l’une des trois voies du boulevard pour l’offrir aux vélos. Comme sur le pont de Neuilly, de gros GBA en béton ont été placés pour isoler les cyclistes des automobilistes sur le circulaire jusqu’au croisement avec la rue Henri Regnault. Cette nouvelle piste du circulaire vient ainsi s’ajouter à celle déjà aménagée sur l’axe nord il y a une quinzaine d’années.

« Dans le cadre du déconfinement le département a choisi de développer un réseau de pistes cyclables temporaires comme alternative aux transports en commun », explique dans une vidéo du département des Hauts-de-Seine, Morgane Sanchez, directrice du service voirie EPI 78/92.

Par ailleurs, Paris La Défense vient de créer une autre piste temporaire pour traverser le quartier d’affaires de Courbevoie à Puteaux via les avenues Jean Moulin (à Puteaux) et André Prothin et Albert Gleizes (à Courbevoie).

Mais cette longue piste cyclable sera-t-elle pérennisée ? Si les vélotaffeurs et promeneurs en rêvent, rien n’est moins sûr et pour l’instant l’équipement n’est que temporaire. Pour le département qui a aménagé cette piste sur une partie du boulevard circulaire, l’équipement -comme toutes les autres pistes créées sur son territoire- va faire l’objet dans les prochains mois d’un retour d’expérience.

« Les aménagements sont en place au minimum jusqu’à la fin de l’été. Nous avons mis un réseau de compteurs pour avoir un retour sur l’utilisation de ces pistes par les vélos. En fonction de cette utilisation ça nous permettra, soit de pérenniser les pistes avec des aménagements plus qualitatifs, soit de revenir en arrière et de libérer ces voies pour la circulation automobile », rajoute Morgane Sanchez.

Car si pour le moment très peu de salariés de La Défense sont revenus au bureau, c’est bien la crainte de voir la circulation routière sur le boulevard circulaire nord complètement saturé d’ici la rentrée qui pourrait remettre en cause l’équipement cyclable tout comme sur le Pont de Neuilly. Au grand dam des cyclistes…

Mais en attendant les cyclistes savourent cet équipement, même s’il n’est que temporaire. Sur Twitter de nombreux vélotaffeurs, promeneurs et collectifs partagent leurs expériences.