Le siège de Total a une nouvelle fois été la cible de manifestants. Ce samedi matin entre 8h30 et 9 heures une trentaine de militants écologistes de l’association Attac s’en sont pris au géant français pétrolier dans le cadre d’une journée de mobilisation contre « l’impunité » des multinationales. Une trentaine d’activistes de l’ONG ont recouvert de gouache noire l’entrée du siège de Total après avoir accroché des pancartes « Danger : Total. Néfaste pour vous et la planète » pour dénoncer des actions de Total sur l’environnement.

« Total c’est le premier émetteur de gaz à effet de serre du CAC40, avec 458 millions de tonnes en 2018. C’est plus de 160 filiales dans les paradis fiscaux, et des affaires de corruption, multiples : Angola, Irak, Libye… », écrit l’ONG sur Twitter.

Une action éclair que le groupe pétrolier et gazier n’a pas du tout apprécié. Six militants ainsi que le porte-parole d’Attac ont été placés en garde à vue et libérés vers 16 heures. Régulièrement pris pour cible par des manifestations Total a annoncé avoir porté plainte contre Attac pour ces dégradations rapidement nettoyés.

« Je suis agacé de passer sept heures en garde à vue pour dégradation aggravée en réunion. On a juste mis de la gouache noire qui a déjà commencé à partir, alors qu’eux continuent de polluer ici et là et poursuivent leur évasion fiscale », a déclaré au Parisien, Maxime Combes, porte-parole de l’association.