La population de Puteaux et Nanterre augmente, celle de Courbevoie chute

Alors que depuis 2012 la population de Puteaux et Nanterre a respectivement augmenté de 0,88 % et 5,11 %, celle de Courbevoie a baissé de 4,95 %.

Alors que depuis 2012 la population des villes de Puteaux et Nanterre a augmenté, celle de Courbevoie a baissé - Defense-92.fr

L’une des plus grandes villes des Hauts-de-Seine a perdu près de 5 % de ses habitants. Alors que la population du département continue à croître comme le révèle le dernier recensement de l’Insee* avec 1 601 569 habitants au 1er janvier 2018, soit 1,85 % de plus qu’en 2012, la tendance à Courbevoie (ville où est implantée une partie de La Défense avec Puteaux et Nanterre) elle s’inverse.

La ville dirigée par Jacques Kossowski (Les Républicains), compte désormais 83 136 âmes, contre 87 469 personnes en 2012 soit 4,95 % de moins en cinq ans. Elle devient ainsi la cinquième commune la plus peuplée du département. Une baisse qu’explique Le Parisien par le fort ralentissement de la construction de logements privés qui avait boosté ces trente dernières années le nombre d’habitants mais aussi par un vieillissement de la population.

A Puteaux, la population a enregistré une légère hausse avec désormais 45 146 habitants (+ 0,88 % par rapport à 2012). Des chiffres qui devraient continuer à augmenter dans les prochaines années grâce aux nombreux programmes immobiliers de logements neufs dans le secteur du Rond-point des Bergères.

A Nanterre, deuxième ville la plus habitée du département le nombre d’habitants a bondi de 5,11 % pour désormais s’établir à 93 742 habitants. Une tendance qui devrait là aussi se poursuivre dans les prochaines années avec les très nombreux projets de construction de logements notamment dans le quartier des Groues et du Croissant.

Si aucun recensement n’a été effectué pour La Défense, le quartier étant à cheval sur trois villes, d’après Defacto (« Paris La Défense » à partir du 1er janvier 2018), ce sont quelques 20 000 habitants qui vivent dans le périmètre historique du quartier et près de 42 000 dans un périmètre plus large, selon l’Epadesa.

Alors que Boulogne-Billancourt reste la ville la plus peuplée du département avec 117 931 habitants (+ 3,26 % depuis cinq ans) la plus petite des bourgades est Marne-la-Coquette avec seulement 1 801 résidents (+ 7,01%).

*Les populations légales millésimées 2015 entrent en vigueur le 1ᵉʳ janvier 2018. Elles ont été calculées conformément aux concepts définis dans le décret n° 2003-485 du 5 juin 2003 relatif au recensement de la population.