Un artiste aboie pendant trois heures au pied de l’Arche pour s’opposer à Marine Le Pen

L’artiste Olivier de Sagazan qui veut "réveiller les consciences" contre le danger de l’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir, a aboyé pendant trois heures au pied de la Grande Arche.

L'artiste Olivier de Sagazan a décidé d'aboyer pendant trois heures sur le parvis de la Défense le samedi 29 avril 2017 pour d'énoncer la présence de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle - capture vidéo Twitter

C’est une scène surprenante à laquelle ont pu assister les passants ce samedi. L’artiste Olivier de Sagazan a choisi de marquer sa crainte d’une élection de la candidate frontiste Marine Le Pen à l’élection présidentielle, en aboyant pendant près de trois heures dès midi sur le parvis, au pied de la Grande Arche. Par cette action l’homme souhaitait « réveiller les consciences » contre le « danger » du Front National.

Le peintre, sculpteur et performeur qui avait appelé mercredi dernier sur sa page Facebook le public à le rejoindre dans cet « acte artistique » n’a été rejoint que par deux personnes vers 13 heures alors qu’il en espérait des centaines. Parmi elles, Kubra Khademi, une autre artiste s’est jointe à cette opération insolite.

« C’est un appel à voter pour Emmanuel Macron pour éviter le Front national, ça ne veut pas dire que j’éprouve quoi que ce soit pour Macron, qui se situe à mon avis dans la continuité des autres gouvernements, mais c’est moins pire que Marine Le Pen, c’est incontestable », a confié l’artiste à l’AFP qui avait déjà aboyé contre la montée du Front National lors des élections régionales de 2015.

« Il y a deux ans, face aux bureaux de vote à Saint-Nazaire, qui est la ville où j’habite, j’ai aboyé pendant sept heures, c’était épuisant. Dans un premier temps, il y avait une stupeur, on me prenait un peu pour un fou, et puis comme je suis un peu connu dans ma ville les gens ont commencé à comprendre et certains m’ont soutenu mais personne n’est venu aboyer avec moi », raconte-t-il.