Incendie de la Grenfell Tower de Londres : quels sont les règles en France

Au lendemain du gigantesque incendie qui s’est produit dans une tour d’habitation HLM à Londres retour sur les règles en la matière pour les tours d’habitation en France dont La Défense.

L'incendie de la Grenfeel Tower à Londres - DR

Les images qui ont tourné en boucle toute la journée de mercredi avaient de quoi impressionner. Et pour cause, l’incendie qui a ravagé la Grenfell Tower, une tour d’habitation de 24 étages abritant 120 appartements HLM à Londres, ont été d’une violence inouïe. Dans la nuit de mardi à mercredi le sinistre s’est rapidement répandu à l’ensemble de la structure qui s’est embrasée comme une torche. Le feu qui a touché la quasi-intégralité du gratte-ciel aura causé d’après un bilan encore provisoire dix-sept morts, 74 blessés et plusieurs disparus.

Mais alors un tel incendie peut-il se produire en France ? Normalement non, du moins pas aussi rapidement ni de cette ampleur. Le pays applique en effet l’une des réglementations incendie en milieu IGH (Immeuble de Grande hauteur – Plus de 28 mètres pour les bureaux, hôtel et bâtiments recevant du public et plus de 50 mètres pour les logements) les plus draconiennes au monde.

De très nombreuses règles de sécurité

Déjà l’immeuble doit se trouver à moins de trois kilomètres d’une caserne de pompiers et être accessible facilement par les véhicules de secours. Pour l’aspect plus technique il doit être compartimenté, en clair divisé en espaces étanches -avec notamment des portes coupe-feux- de plus de deux heures de résistance au feu afin d’éviter toute propagation des flammes. Pour une tour d’habitation l’évacuation ne se fait qu’à l’étage sinistré. Les pompiers décideront eux selon les risques, d’évacuer d’autres niveaux. Le bâtiment doit être équipé de deux escaliers distincts en surpressions munis d’un sas. Sas où peuvent notamment se mettre en sécurité les personnes handicapées avant d’être prises en charge par les secours. On y retrouve en outre des “colonnes humides” raccordées en permanence à de l’eau où les pompiers peuvent raccorder leurs lances. Les ascenseurs doivent eux pouvoir continuer de fonctionner dans les parties non sinistrées.

Un poste de sécurité incendie où sont présent en permanences des agents SSIAP

Mais ce n’est pas tout. Toutes les tours qu’elles soient de bureaux, d’hôtels, d’écoles ou encore de logements doivent obligatoirement être équipées d’un poste de sécurité incendie (PCSI) où sont présents 24h/24 et 7j/7 des agents incendie appelés SSIAP. En plus d’effectuer des contrôles journaliers sur le bon fonctionnement des équipements de sécurité du building, ils sont chargés en cas d’incendie d’intervenir avant l’arrivée des pompiers. Si un incendie se déclenche dans le bâtiment ils sont alors prévenus via des alarmes raccordées à des détecteurs d’incendie (DI). Le hic est que si ces DI sont présents partout dans les tours de bureaux et autres, dans celles de logements ils ne se trouvent que dans les parties communes et non privatives. Les détecteurs de fumée obligatoires dans les logements français depuis le 1er janvier 2016 ne sont en effet pas raccordés au PCSI. L’alerte peut donc mettre plusieurs minutes avant de se faire.

Enfin, en cas d’incendie, les consignes sont très claires si l’évacuation s’avère dangereuse par la présence de fumées ou de flammes il faut rester chez soi, mettre du linge humide au pas des portes et se signaler aux fenêtres. Si le feu se situe à l’étage inférieur ou supérieur il ne faut pas ouvrir sa fenêtre au risque d’être incommodé par les fumées ou d’être atteint par des objets enflammés.

Le quartier de La Défense compte à ce jour une demi-douzaine de tours IGH de logements sans compter les tours de Nanterre. La plus haute de France se situe d’ailleurs à La Défense et plus précisément du côté de Puteaux. Il s’agit de la Tour Défense 2000 avec ses 47 étages qui a été inaugurée en 1974 -la même année que la Grenfeel Tower- et qui compte 370 logements pour environ 900 habitants. A ce jour aucun incendie grave n’a jamais affecté une tour, qu’elle soit de logements ou de bureaux dans quartier d’affaires de La Défense.