Nouveau départ pour Transactis. Née en 2008 sous la forme d’une co-entreprise détenue à parts égales par La Banque Postale et la Société Générale, Transactis va bientôt transférer son siège. L’entreprise imaginée pour répondre à la gestion des Systèmes d’Informations (SI) pour les activités monétiques des deux entreprises, quittera dès juin prochain ses étages de la tour Europe pour s’établir du côté de Nanterre, dans l’immeuble Delta. Spécialisée dans le traitement des flux de paiements, Transactis a signé avec la Société de la Tour Eiffel (STE) le propriétaire de Delta, un bail portant sur une surface de 2 350 mètres carrés.

Ce déménagement concernera au total une centaine de personnes. Transactis qui a vu ses effectifs tripler en cinq ans entre 2015 et 2020, explique son besoin de s’adapter en termes de ressources immobilières pour faire face à sa croissance soutenue. « L’entreprise a donc décidé d’investir les locaux de l’immeuble Delta, entièrement rénové qui offre, par conséquent, un niveau de services conforme aux standards actuels du marché, tout en permettant à ses collaborateurs de rester géographiquement proches de leurs clients », nous confie David de La Taille, directeur des opérations de Transactis.

Un immeuble occupé à 72 %

Si la tour Europe, qui désormais majoritairement occupée par Dalkia perd l’un de ses locataires, la Société de la Tour Eiffel en gagne en revanche un dans son immeuble Delta. Le bâtiment situé non loin de la Préfecture de Nanterre, boulevard des Bouvets est désormais occupé à 72 %, indique la STE. Le bâtiment d’un peu moins de 15 000 mètres carrés abrite entre autres les sociétés Cyanide, CXP, Psiade ou encore des bureaux de la DRIEE.

Une arrivée qui réjouit donc la foncière. « A la suite d’une importante rénovation achevée début décembre 2019, l’immeuble Delta offre aujourd’hui des espaces de bureaux agréables et utilitaires avec une accessibilité optimale. La Société de la Tour Eiffel se réjouit de l’arrivée de Transactis qui souligne notre excellente dynamique locative », affirme dans un communiqué Thomas Georgeon, directeur général de la Société de la Tour Eiffel.