Comme pour la Grande Arche, l’immeuble des Collines de l’Arche souffre d’un bien mauvais symptôme : celui de la chute des pierres de sa façade. Si les raisons des chutes des éléments de façade en pierre ne sont pas vraiment similaires entre la Grande Arche et les Collines de l’Arche les conséquences pour ces deux bâtiments situés juste à côté l’un de l’autre ont été les mêmes. Très rapidement après leur édification des grands filets de protection avaient été mis en place.

Mais alors que l’Arche qui a fêté cet été ses trente ans s’est débarrassée de cette malédiction à coup de rénovation à grand frais, l’immeuble de bureaux des Collines construit dans la foulée selon les plans de l’architecte Jean-Pierre Buffi va enfin faire de même.

Représentés par Telmma, les copropriétaires de cet ensemble de bureaux de 70 000 mètres carrés répartis sur sept niveaux (qui héberge plusieurs entreprise et prochainement et prochainement le centre de coworking WeWork) ont enfin acté le ravalement des façades en pierre. Les façades pignons équipées d’un matériaux reconstitué type Mulliez vont être complètement rhabillées de nouveaux panneaux en béton fibré à ultra haute performance (BFUHP). Ce nouvel habillage conservera une teinte proche de l’actuelle façade avec une couleur gris anthracite. Épaisse comme l’actuelle façade, cette nouvelle peau permettra aussi à l’édifice d’obtenir un nouvel isolant plus performant avec de la laine de roche contre la laine de verre actuelle.

« L’idée c’était de conserver un réel standing au niveau de la façade. Ce bâtiment on le retrouve sur toutes les photos des touristes qui prennent en photo la Grande Arche, précise Loïc Lenourry, responsable du département maitrise d’ouvrage chez Telmma. On a gardé l’aspect le plus noble de la façade ».

Une nouvelle façade pour la fin 2020

La dépose des panneaux existants ne fera que très peu de bruit, la fixation des nouvelles plaques en fera en revanche un peu plus. Si le bruit n’impactera pas trop les riverains, les occupants de l’immeuble qui va rester en activité le seront davantage. Pour mener ce chantier les équipes travailleront donc en partie la nuit. « Les percements provoquent un bruit qui se diffuse dans le béton et rentre dans le bâtiment. Ça devient un gros problème pour ceux qui travaillent », explique Patrick Durand, l’architecte du projet.

Ces travaux seront aussi l’occasion pour les copropriétaires de l’ensemble de remplacer les petites fenêtres carrées de ces façades. Les grandes façades à l’ouest et à l’est, presque entièrement vitrées, ne seront elles en revanche pas touchées par ce chantier. Seul l’acrotère sera remplacé.

Le chantier qui doit débuter dans les toutes prochaines semaines, devrait s’achever à la fin de l’année prochaine. Réalisés par tranches, les travaux des huit pignons des quatre bâtiments seront réalisés de manière séquencée grâce à des plateformes à crémaillères.

Fin 2020 les touristes pourront donc de nouveaux se prendre en selfie au pied de l’Arche sans avoir ces affreux filets sur leur cliché. Enfin du côté droit, pas du gauche. Car l’immeuble du Passage de l’Arche, le petit frère jumeau des Collines situé de l’autre côté de l’Arche (à gauche donc depuis le parvis) construit par le même architecte et à la même époque subit le même problème. Mais les propriétaires qui sont différents n’ont pour le moment pas décidé de mener des travaux.

Voilà à quoi ressemblera la nouvelle façade des Collines de l’Arche – Patrick Durand & Associés