Les travaux ne sont pas encore finis, mais Altarea Cogedim a déjà trouvé un occupant pour son nouvel immeuble Eria qu’il a fait construire à Puteaux, non loin de la dalle et de la Seine. Selon une information du Figaro, l’immeuble de 26 000 mètres carrés pour treize étages abritera dès septembre 2021 le futur campus « Cybersécurité français ». Cette structure, une SAS doit réunir des experts français de la sécurité sur internet.

S’inspirant de l’israélien, CyberSpark, cette structure ambitionne de réunir sous un même toit les plus grands spécialistes français dans le domaine de la cybersécurité. Sa création avait été annoncée en juillet 2019, par le Premier ministre de l’époque Édouard Philippe qui avait missionné Michel Van Den Berghe, directeur général d’Orange Cyberdéfense et architecte de ce projet.

Si dans les prémices du projet il avait été envisagé d’implanter ce campus au cœur de la capitale c’est donc finalement le quartier d’affaires de l’Ouest parisien qui a été préféré. Mais selon le quotidien une extension de taille équivalente devrait aussi voir le jour, cette fois-ci près de Versailles, sur le plateau de Satory. Elle aura pour mission d’assurer des recherches en matière de sécurité des véhicules connectés, des drones ou des chaînes de montage.

Entre 700 et 900 personnes formeront le campus Cybersécurité de La Défense

Dans un premier temps, entre 700 et 900 personnes formeront le campus Cybersécurité français à La Défense. Ces experts viendront d’une soixantaine d’entreprises privées comme Orange (dont le siège Orange Cyberdéfense est situé dans le quartier d’affaires), Thales, Atos, Schneider Electric, EDF ou Capgemini mais aussi de services de l’État dont l’Anssi, la Gendarmerie Nationale, le ministère des Armées ainsi que des organismes de formation (EPITA, IMT – Télécom Paris,…) et des associations (Hexatrust,…). L’objectif étant de faire travailler ensemble des spécialistes de la sécurité sur internet pour prémunir le pays et ses entreprises d’attaques informatiques toujours plus nombreuses.

Le campus d’Eria entend donc devenir une vitrine de l’expertise française. On y retrouvera entre autres un showroom, un auditorium de 250 places mais aussi un studio télé pour produire des émissions sur la cybersécurité ainsi qu’un café privé.