L’incident aurait pu être dramatique et c’est peut-être grâce au timide déconfinement à La Défense qu’il n’a fait aucune victime. Ce lundi matin quelques plaques métalliques se sont détachées de la façade de l’hôtel Meliá (qui est actuellement fermé en raison du Covid-19) à cause des fortes rafales de vent. Ces dernières se sont alors écrasées, plusieurs mètres plus bas, sur le boulevard circulaire. La chute de ces éléments de bardage pesant plus d’une trentaine de kilos chacun n’a heureusement pas fait de victime.

Plusieurs plaques métalliques sont tombées sur le boulevard circulaire à cause des rafales de vent – Defense-92.fr

C’est peu avant 10 heures que les secours ont été prévenus de l’incident. Rapidement arrivé sur place et par mesure de sécurité il a alors été décidé de couper l’accès au boulevard circulaire et à la voie des Bâtisseurs depuis le Pont de Neuilly. La passerelle piétonne de l’Aigle a également été condamnée. Avec une grande échelle, les pompiers de la BSPP ont retiré les plaques qui menaçaient toujours de se détacher. Leur intervention aura durée environ trois heures.

Si treize plaques ont déjà été retirées (dont celles qui sont tombées), le travail n’est pas encore fini. Car certains morceaux de bardages métalliques menacent encore de céder. Une entreprise spécialisée mandatée par la direction de l’hôtel va intervenir ce mardi matin pour procéder à la sécurisation totale du lieu. Le boulevard circulaire et la passerelle de l’Aigle resteront fermés encore jusqu’à ce mardi après-midi au moins.

Une déviation est donc mise en place pour les véhicules, soit par le tunnel de Nanterre – La Défense (A 14), soit par le quai du Président Paul Doumer. Les piétons peuvent eux passer par une autre passerelle, celle de Louis Blanc ou bien traverser le boulevard le circulaire à proximité de l’hôtel.