En ce weekend très ensoleillé où le thermomètre a largement dépassé la barre des 30° plusieurs bouches à incendie ont été ouvertes à Courbevoie, ce samedi et dimanche. Quatre ouvertures sauvages ont été faites par des jeunes ce dimanche après-midi aux abords de La Défense rue Louis Blanc, à l’angle de la rue Eugène Caron et de la Mission Marchand et dans le quartier du Faubourg de l’Arche, devant l’entrée du parking souterrain Jacques Cartier.

Cette pratique appelé « street-pooling » a une nouvelle fois été dénoncée par la mairie de Courbevoie. « C’est de l’incivilité, c’est inadmissible, s’agace Aurélie Taquillain, conseillère municipale (LR) qui assure que des interpellations ont été faites par la police. C’est des coûts pour la commune ».

Outre les dizaines, voire les centaines de mètres cubes d’eau gaspillés, ces dégradations qui parfois engendrent des inondations coûtent chaque année cher aux villes. Plusieurs communes du département des Hauts-de-Seine ont pris ces dernières années des arrêtés pour sanctionner par des amendes ces agissements comme à Gennevilliers où l’acte est punissable de 500 euros. La ville de Colombes a elle décidé de placer des dispositifs anti-ouverture sur certaines des bouches de son territoire.

Ces ouvertures qui ne sont pas une première à Courbevoie et qui se répètent dès qu’il fait chaud, ont également énervé plusieurs habitants de la commune qui se sont exprimés sur la page Facebook « Vivre à Courbevoie ». « Il y a des enfants qui font des kms pour avoir de l’eau non potable ! », s’offusque entre autres Sophie.

De leur côté les sapeurs-pompiers ont recensé ce samedi et dimanche 160 ouvertures rien que pour Paris et la petite couronne. Et sur Twitter ils ont adressé un « carton rouge » aux adeptes du street-pooling : « Malgré la chaleur importante, pour la sécurité de tous, laissez les bouches et poteaux d’incendie aux services de secours ».