Cachez cette dalle en béton que je ne saurais voir. S’étalant de la Fontaine Agam au Bassin Takis, l’Esplanade de La Défense connue sous le nom du Général de Gaulle autrefois très minérale se végétalise au fil des années. Initié au début de l’année 2017 avec un premier carré de gazon sur la place Basse, l’établissement Paris La Défense poursuit son long travail pour apporter plus de verdure sur cette partie de la dalle de béton longue d’un peu moins de 600 mètres, soit près de sept hectares.

L’aménageur et gestionnaire du quartier d’affaires aborde désormais une nouvelle étape dans son programme du « Parc », après avoir déployé en début d’année quelques 400 mètres carrés de pelouse face au Bassin Takis. Sur plus de 2 500 mètres carrés Paris La Défense va expérimenter « Nouveaux paysages », un jardin éphémère où différentes solutions végétales seront plantées. « Cette étape expérimentale, prévue pour une durée de trois ans, est essentielle dans la réflexion et la transformation progressive de l’axe historique », explique Paris La Défense.

Quelques 150 jeunes arbres d’essences variées seront ainsi prochainement plantés au pied des platanes – Defense-92.fr

Entre le nouveau complexe Table Square et le centre Baya Axess (ex : NCI Com’ Square), l’établissement va s’appuyer sur ses platanes plantés depuis trois décennies dans un sol fertile composé d’une riche épaisseur de terre végétale allant jusqu’à deux mètres. Quelques 150 jeunes arbres d’essences variées seront ainsi prochainement plantés à leur pied pour expérimenter une nouvelle diversité de végétaux sur le territoire. Cette expérimentation permettra aux jardiniers du quartier d’affaires d’identifier au mieux les espèces qui seront capables de s’adapter aux conditions si particulières du site, c’est-à-dire un sol sec, calcaire, caractérisé par une compétition racinaire, dans un environnement urbain.

Treize jardinières pour verdir l’esplanade

Autre nouveauté, Paris La Défense va déployer sur environ 1 600 mètres carrés treize jardinières en bois hors-sol allant de 80 à 168 mètres carrés dans lesquelles on retrouvera quarante-cinq essences végétales réparties selon trois ambiances paysagères : méditerranéenne, forestière, humide. Ces jardins rassembleront des essences vivaces (verveine…) et structurantes (yucca…) ainsi que des arbustes. Les rives des six jardins d’eau imaginés (sur les treize implants paysagers) seront agrémentées de végétaux adaptés au milieu humide à l’image de l’iris des marais, du roseau aromatique ou encore du nénuphar nain. « La promenade se vivra au quotidien en déambulant dans des paysages insolites pour un quartier d’affaires : panorama de lisière, parterres de fleurs, de couleurs et de fragrances végétales, jardins d’eau,… », promet Paris La Défense.

« Nouveaux paysages » offrira une allée centrale bordée d’îlots paysagers et de jardins d’eau – DR

Les travaux débutés il y a quelques jours vont se poursuivre jusqu’au printemps prochain. Dès le mois de mars, salariés, habitants, étudiants et visiteurs du quartier d’affaires pourront flâner sur cette promenade qui traversera ainsi différents jardins, eux-mêmes connectés, via des allées secondaires, aux parterres ombragés latéraux, aménagées sous les platanes. Banquettes en bois et hamacs viendront agrémenter la balade et inviter au repos.

« Les jardinières seront montées, remplies de terre et plantées sur place. Les réseaux d’arrosages seront raccordés au réseau d’arrosage de l’esplanade qui serpente sous les dalles », détaille Paris La Défense précisant que les matériaux ont été choisis pour « leur durabilité et leur capacité à être recyclés lors du démontage de l’installation ».

Cette phase expérimentale permettra pour Paris La Défense de définir comment se fera à terme la végétalisation de l’esplanade – DR

Car oui, toute cette étape n’est donc qu’éphémère et doit permettre à terme pour Paris La Défense de définir précisément à quoi ressemblera la dalle végétalisée. L’établissement assure qu’une fois démontés les matériaux pourront être entièrement recyclés et que les végétaux seront quant à eux replantés ailleurs.

Lancé par son défunt prédécesseur Patrick Devedjian, le nouveau président des Hauts-de-Seine Georges Siffredi estime que ces « généreuses plantations » vont « apporter une vraie respiration végétale au cœur de l’axe historique, encore trop minéral ».

Treize jardinières en bois hors-sol vont être installés le long de l’esplanade – Paris La Défense