Suez Environnement décroche le contrat pour alimenter La Défense en eau et promet de « tracer » les bactéries

Le groupe de gestion de l’eau et des déchets Suez Environnement vient de remporter le contrat de délégation du service public d’eau potable du syndicat des eaux de la presqu’île de Gennevilliers (SEPG) qui alimente notamment La Défense. Le géant français promet de tracer en permanence son eau pour réduire les fuites et en augmenter la qualité.

Un verre d'eau - Defense-92.fr

L’eau du robinet sera bientôt l’une des meilleures de France à La Défense. Suez Environnement vient de remporter le contrat de délégation du service public d’eau potable du syndicat des eaux de la presqu’île de Gennevilliers (SEPG) qui alimente notamment La Défense, pour une durée de 12 ans. Le chiffre d’affaires cumulé de ce contrat avoisine les 639 millions d’euros.

Le groupe de gestion de l’eau et du déchet, dont le contrat débutera le 1er juillet prochain souhaite rendre l’eau potable la meilleure possible. Pour la première fois les bactéries nuisibles à la santé qui se baladent dans les réseaux français seront tracées. Pour cela Suez Environnement va installer trente sondes afin de mesurer en continu les caractères physico-chimiques de l’eau transitant dans les réseaux, et ainsi suivre en permanence la qualité de l’eau distribuée. L’installation de trois détecteurs optiques de bactéries sera une première mondiale. Ressemblant à des microscopes, ils seront disposés sur les points clés du réseau et scruteront en permanence la qualité de l’eau en pouvant différencier les éléments de type matière organique des particules de type bactéries. Cette nouvelle technologie permettra au gestionnaire de détecter en temps réel les quantités anormales de bactéries qui peuvent être nuisibles à la consommation afin de réaliser des prélèvements et d’effectuer des analyses plus poussées. Les analyses effectuées en laboratoire pourront alors déterminer s’il s’agit, par exemple, de bactéries de type E.coli (Escherichia coli) susceptibles d’entraîner des infections intestinales.

Suez Environnement entend également lutter contre les fuites d’eau qui causent un gaspillage colossal chaque année en France. Le groupe souhaite atteindre un objectif ambitieux de plus de 90% de rendement du réseau à horizon 2018, soit une réduction de 50% des pertes en eau. Les 1 000 kms de réseau seront équipés à terme de 1 500 capteurs acoustiques permettant de détecter les fuites en temps réel.