Alors que quelques 2 000 habitants se sont réunis ce mardi soir à Rouen (76) pour demander des comptes au gouvernement après l’incendie de l’usine Lubrizol survenu jeudi dernier, une poignée de manifestants les ont soutenus depuis La Défense. A l’appel du NPA Jeunes, une quarantaine de militants anticapitalistes, d’associations écologistes mais aussi de quelques Gilets Jaune se sont réunis au même moment devant la tour Pacific qui héberge des bureaux de l’entreprise industrielle américaine.

« Il nous semblait important qu’il y ait une réaction par rapport au scandale à Rouen. Ils (le gouvernement, ndlr) tentent de minimiser ce qui s’est passé », dénonce Léo, jeune militant au NPA qui évoque même un « mensonge » d’État. « Les dégâts sont énormes. C’est considérable pour la nature et la santé des gens. Il risque d’y avoir beaucoup de maladies qui vont se déclarer », s’alarme l’activiste. Très remonté Léo demande au milliardaire américain Warren Buffet, propriétaire depuis 2011 de Lubrizol via sa holding Berkshire Hathaway de passer à la caisse pour « payer les dégâts ».

« Je suis là pour soutenir nos amis de Rouen. Le gouvernement n’agit pas. Il ne prend pas les mesures adéquates. Beaucoup d’habitants vont être intoxiqués », s’alarme une activiste d’Action Rebellion qui se fait appeler « Sophie XR ».