Un potager prend racine au pied de Défense Plaza

Depuis quelques semaines les salariés de la tour Défense Plaza ont pu découvrir au pied de leur immeuble un tout nouveau potager.

Terreauciel a imaginé au pied de la tour Défense Plaza un potager sur une petite parcelle de 400 mètres carrés - Adrien Combes

Ils se font peu à peu une place dans un quartier presque entièrement minéral. Alors que Defacto, le gestionnaire de La Défense (qui va devenir Paris La Défense, le 1er janvier prochain) a ces derniers mois aménagé deux jardins partagés, l’un dans le quartier des Reflets en 2016 et le second cet été au pied du Cnit, un autre nouveau potager est également sorti de terre sous l’impulsion d’un propriétaire d’une tour.

Mais à l’exception du petit potager installé sur le toit de l’immeuble Ampère e+, peu de propriétaires de tours ont encore succombé à cette tendance de faire pousser fruits et légumes en leurs murs. Propriétaire de l’immeuble Défense Plaza en bordure du boulevard circulaire à Puteaux, Northwood Investors a donc décidé de verdir un peu son édifice en faisant appel à un paysagiste, la Scop Terreauciel.

« On travaille sur le concept d’agriculture urbaine ou du paysagé comestible, explique Florian Champoux, membre de l’équipe Terreauciel. La finalité c’est que les gens se réapproprient les espaces verts ».

De nombreux légumes sont cultivés comme des salades, des betteraves ou encore des aubergines – Adrien Combes

Des salariés de la tour qui pourront au printemps 2018 former un club de jardiniers

Prenant place au pied du building, le potager de 400 mètres carrés vient remplacer des bacs en granit contenant jusqu’alors des cyprès. « Il était question pour le propriétaire de rénover les espaces verts qui tombaient en ruine avec des cyprès qui n’ont pas tenu le coup », poursuit Florian Champoux. A l’issue d’une consultation lancée par Northwood Investors, la proposition de Terreauciel de verdir cette petite parcelle en potager a ainsi été préférée à des fleurs ornementales.

Dès les beaux jours, ce sont ainsi une multitude de fruits, légumes et aromates qui sortiront de terre comme des framboises, des pommes, des fraises, des betteraves, de la menthe, de la ciboulette, de la salade, des tomates, de l’aubergine ou encore des kiwïs.

Conçu comme étant un espace collaboratif, les 1 200 salariés de la tour qui héberge plusieurs entreprises dont Facto France, Vinci Energies, April Services, Eiffage Construction et State Street Corporation pourront au printemps prochain faire partie du club de jardinerie. Les jardiniers seront alors accompagnés de cultivateurs professionnels. Une part de la récolte ira au club de jardinage où les salariés pourront ramener chez eux poireaux ou tomates tandis que les condiments devraient eux être mis à disposition à tous dans le hall de la tour.

Mais aussi plusieurs fruits dont des fraises, des framboises ou des pommes – Adrien Combes

  • Eyraud Florian

    S’occuper d’un petit morceau de terre où l’on voit ses plantes pousser est très bon pour le moral ainsi que pour la productivité des travailleurs parait-il.