Si la City de Londres est encore très populaire dans le monde des affaires, et ce malgré l’enclenchement du Brexit, La Défense séduit toujours autant les grandes entreprises mondiales. La Défense s’est hissée à la quatrième place des vingt-un quartiers les plus attractifs au monde, derrière la City de Londres -qui est à la tête du podium- suivie de Midtown à New York et Marunouchi à Tokyo, selon la dernière étude du cabinet EY pour le compte d’Urban Land Insitute et du Global business districts innovation club. Le quartier français devance en revanche Canary Wharf -l’autre grand district d’affaires à Londres-, le Financial District de New York ou encore CBD à Beijing.

Alors que La Défense reste au pied du podium, le quartier né à la fin des années 50 semble  en revanche renforcer son image. « Au-delà de ce simple résultat, il faut prendre en compte les dynamiques à l’œuvre avec des écarts qui s’amenuisent de façon remarquable », explique au Figaro Vincent Raufast, Senior Manager EY International Location.

Qualification des talents, densité des infrastructures de transports, forte concentration des sièges internationaux : @ParisLaDefense se maintient à la 4e place du classement des quartiers d’affaires mondiaux EY / @ULIEurope / @GBDInnovClub. https://t.co/nUx0ZbI3Zk pic.twitter.com/7aiO288TbZ— EY France (@EYFrance) May 26, 2020

Et sa démarche environnementale en fait sa force. Certes, La Défense se place derrière Francfort en Allemagne en termes d’environnement. Mais même si le quartier de l’Ouest parisien ne peut pas vraiment rivaliser avec la ville allemande où la végétation est abondante, son établissement public, Paris La Défense, mène depuis plusieurs années déjà un vaste programme de verdissement. L’importante offre de transports en commun à La Défense lui donne en revanche un avantage.

Si la City de Londres continue d’attirer les talents internationaux, La Défense est le quartier le mieux classé en Europe pour le climat des affaires, profitant d’une amélioration de la situation économique et d’une politique perçue comme plus favorable aux entreprises que par le passé. Par ailleurs, La Défense arrive première pour « l’offre immobilière sur mesure et innovante », devant Singapour, la City et Tokyo.

La crise du Coronavirus va-t-elle chambouler le classement dans les mois et années à venir ? « Cette crise ne signifie pas du tout la fin des bureaux, souligne au quotidien Vincent Raufast, qui y voit cependant une accélération des tendances déjà à l’œuvre depuis plusieurs années pour aller vers plus de technologie, plus de digitalisation et plus de développement durable ».

ey-the-attractiveness-of-global-business-districts-report