Avec Probono Factory les salariés de La Défense peuvent donner un peu de leurs compétences

La troisième édition de la Probono Factory qui s’est tenue durant deux jours à La Défense a permis à 300 salariés d’une quinzaine d’entreprises de venir en aide à des associations.

Une quinzaine d’entreprises, comme ici à Deloitte ont mobilisé quelques 300 salariés qui ont durant deux jours apportés leurs compétences à des associations locales - Defense-92.fr

Donner un peu de son temps au service des associations. C’est ce que propose la troisième édition de l’opération Probono Factory. Pendant deux jours ces 14 et 15 novembre l’association Pro Bono Lab en partenariat avec l’établissement Paris La Défense et une quinzaine d’entreprises (dont EDF, Deloitte, Société Générale,…) du quartier d’affaires ont mis une partie de leur collaborateurs au service de vingt associations.

Durant ces deux jours de marathon quelques 300 salariés réunis par groupes de dix ont pu apporter leurs compétences à des associations locales sur des problématiques généralement touchant à la communication, les ressources humaines, la mesure d’impact ou encore la stratégie de développement. Car bien souvent les petites associations n’ont que peu de moyens et fonctionnent bien souvent dans l’urgence.

Chez Deloitte nouvellement arrivé à La Défense avec son nouveau siège dans les tours Majunga et Opus 12, une trentaine de salariés ont notamment été mobilisés. « On a deux axes au sein de notre fondation, l’éducation et l’entrepreneuriat social », explique Guilène Bertin, déléguée générale de la fondation Deloitte France. C’est donc tout naturellement que le cabinet d’audit international a répondu pour la troisième fois à Probono Factory.

Parmi les aider ce jeudi il y avait Arts 93 Communique, une association de Seine-Saint-Denis qui propose à des jeunes de 3 à 20 ans de s’épanouir dans le Hip-hop. « C’est génial ça m’apporte une autre vision de mon activité », confie Marguerite Mboulé, la directrice de l’association. Durant ces quelques heures, la dizaine de bénévoles venus de plusieurs sociétés du quartier dont EDF, Enedis, Dalkia ou Paris La Défense ont aider l’association à mettre en place des actions pour qu’elle puisse se promouvoir auprès des entreprises. « On a posé des mots sur mes actions », poursuit-elle. « On est là pour apporter notre regard, pour faire l’analyse de chaque offre », détaille Charlotte, salariée à mi-temps de la fondation  Deloitte.

Et en plus de venir en aide à des associations et des entrepreneurs, cette troisième édition de la Probono Factory aura eu le mérite de générer de l’amitié entre les salariés bénévoles. « C’est intéressant, on ne se connaissait pas avant ça permet de créer du lien », s’enthousiasme Delphine, une salariée de RTE.