Deux de plus. Arrivé à La Défense en juillet 2017 de Clichy, le siège français d’Amazon Web Services (AWS), la filiale du géant américain spécialisé dans le cloud computing à la demande pour les entreprises et particuliers, va s’étendre dans la tour Carpe Diem. Depuis l’ouverture du bureau français en 2011 AWS a bien grandi pour passer d’une personne à un peu moins de 300 actuellement.

Et ce n’est pas fini puisque la firme qui ne cesse de croitre en recrutant sans cesse s’étend sur deux étages supplémentaires dans ce building inauguré en 2013. Le premier des deux étages supplémentaires a ouvert fin juin et le second s’ouvrira d’ici la fin de l’année. Pour pousser les murs AWS a pu reprendre des surfaces libérées par d’autres locataires du gratte-ciel qui héberge les sièges de Thales, DXC Technology, Verallia, InVivo, Micro Focus, Chubb et AstraZeneca. Conçu dans l’esprit start-up, ce « village » s’articule autour d’une grande cafétéria, véritable lieu de rencontre.

« C’était assez naturel pour nous de venir à La Défense »

Tout le monde, est placé en flex-office, c’est-à-dire sans bureau attitré. « L’idée ce n’est pas forcement de faire bouger les gens tous les jours il y a quand même des habitudes mais il y a quand même une partie des équipes qui sont à l’extérieur chez des clients », explique Stephan Hadinger, Head of technology d’AWS France.

Le choix d’une tour de La Défense plutôt qu’un immeuble haussmannien pour son QG français a ainsi permis cette extension rapide mais pas que. « C’était assez naturel pour nous de venir à La Défense, on a beaucoup de clients aux alentours. On a eu ce retour positif des clients qui avaient du mal à venir quand nous étions à Clichy. Aujourd’hui ils adorent venir sur notre campus de La Défense », poursuit-il.

La grande cafétéria d’Amazon Web Services – AWS