De l’arabe, du chinois ou du coréen de la maternelle au lycée pour les élèves de Courbevoie

A partir de la rentrée prochaine les écoles de Courbevoie proposeront dès la maternelle l’enseignement de l’arabe puis en 2018 du chinois, du coréen ou encore l’allemand.

Le groupe scolaire qui réuni le lycée Lucie Aubrac et le collège des Renardières - Defense-92.fr

Pour bien maîtriser une seconde, voire une troisième langue c’est bien connu plus l’apprentissage se fait tôt plus il sera facile et rapide. A partir de la rentrée scolaire prochaine les écoles de Courbevoie proposeront dans les sections internationales qui fonctionneront désormais dès la maternelle et ce jusqu’au lycée, l’enseignement de l’arabe. Cette nouvelle possibilité proposée par la ville, le département des Hauts-de-Seine et la région Ile-de-France avec l’inspection académique va venir s’ajouter à la section ouverte depuis 2011 au collège des Renardières et au lycée Aubrac, situé dans le quartier de La Défense, en bordure du boulevard circulaire.

Suivra à partir de la rentrée de 2018 la possibilité pour les enfants d’apprendre le chinois, le coréen, l’allemand ou encore l’anglais qu’il soit britannique ou américain. Des sections qui dans le publique, n’existaient jusqu’à présent qu’à Saint-Germain-en-Laye (78) et au lycée publique de Sèvres.

De l’école primaire jusqu’en terminale, les sections internationales de Courbevoie ambitionnent d’offrir un parcours « exigeant » aux enfants des familles étrangères ou binationales installées en France, comme aux enfants français revenus d’expatriation ou disposant de la motivation et des compétences linguistiques nécessaires.

« Ce projet, à côté de La Défense, permet d’offrir aux salariés d’entreprises étrangères, notamment des sociétés chinoises, une scolarisation pour leurs enfants. Même s’ils ne choisissent pas La Défense pour cette raison, cela peut faire pencher la balance » a confié le député-maire de Courbevoie, Jacques Kossowski (Les Républicains) au quotidien Le Parisien.

En maternelle et en élémentaire les élèves bénéficieront chaque semaine de trois heures d’apprentissage dans la langue choisie. Dès le collège, ils pourront alors suivre quatre heures de langue et littérature étrangère et deux heures d’histoire-géographie (allemand, anglais, arabe) ou de maths (chinois, coréen).

Les autorités à l’origine du projet ambitionnent d’intégrer à ces sessions internationales 530 élèves dès la rentrée 2017 puis 660 pour celle de 2018. L’inspection académique de Versailles vient de lancer le recrutement des professeurs de langue.