Beaucoup de panneaux mais pas beaucoup d’affiches. A quelques jours du scrutin des Élections Européennes qui se tiendront ce dimanche 26 mai, les panneaux restent pour plus de la moitié, vides de toute affiche. Sur les 34 listes candidates, seules une quinzaine ont imprimé des affiches de campagne. Car avec un nombre de listes record, il n’y a que les grands partis qui sont présents.

Bon nombre de formations, qui ne dépendent d’aucun parti ne se font que peu d’illusions et préfèrent opter pour une campagne sur internet plutôt que de faire imprimer des dizaines de milliers d’affiches. Car ces listes amateurs n’ont pour la plupart presque aucun moyen financier. Surtout que pour se faire rembourser leurs frais de campagne elles devront dépasser le seuil des 3 % des voix et 5 % pour obtenir des sièges. Mais si plus de la moitié des panneaux devrait donc rester sans affiche, les municipalités ont en revanche l’obligation de les installer pour chacune des listes.

Cette situation inédite s’explique donc d’une part par le nombre record de listes mais aussi car pour les autres scrutins les choses sont différentes. Pour les présidentielles, les affiches de tous les candidats sont collées à l’échelle nationale par des prestataires. Pour les élections locales (municipales, départementales, régionales et législatives) ce sont généralement les candidats qui font placarder eux-mêmes leurs portraits, mais dans des secteurs bien plus petits qu’à l’échelle du pays et donc plus facile.