Les cyclistes définitivement admis à pédaler sur la dalle de La Défense

Après cinq mois d’expérimentation concluants, Defacto a annoncé la pérennisation de l’autorisation permettant aux cyclistes de circuler « officiellement » sur la dalle de La Défense.

Un cycliste sur le Parvis de La Défense - Defense-92.fr

C’est une bonne nouvelle pour ceux qui circulent à La Défense en vélo. Après cinq mois d’expérimentation le vélo est définitivement autorisé sur la dalle de La Défense.

L’interdiction de l’usage du vélo sur la dalle de La Défense avait été prise à la suite de plusieurs accidents dont un grave survenu dans les années 90. Une proscription venant des deux communes sur lesquelles est implantée La Défense. Deux arrêtés municipaux avaient été pris, le 4 avril 1996 par la mairie de Puteaux et le 22 juillet 1999 par la mairie de Courbevoie. Malgré les deux arrêtés, l’interdiction étaient largement bafouée par les cyclistes qui continuaient à circuler dans le quartier. Face à ce constat, Defacto avait souhaité redonner une chance aux cyclistes en lançant cette expérimentation.

L’expérimentation qui a pris fin ce dimanche 13 septembre 2015 après avoir débuté le 13 avril dernier, offre un « bilan très positif » explique Marie-Célie Guillaume la directrice de Defato qui vient de le présenter aux deux maires qui ont décidé d’autoriser définitivement les vélos sur l’ensemble de la dalle de La Défense en levant leurs arrêtés respectifs. Mais elle rappelle que « la priorité reste aux piétons » et que les cyclistes doivent « rouler au pas ».

Lors des cinq derniers mois, Defacto n’a enregistré qu’un seul accident sans gravité sur les 3 000 salariés venant quotidiennement en vélo dans le quartier. Pendant l’interruption du RER A cet été entre La Défense et Auber, l’établissement indique que le nombre de cyclistes a augmenté de 18 % au regard du comptage des vélos garés à la fin juillet 2015 par rapport à la même période en 2015. Les quelques retours négatifs reçus par le biais du système VU (Vigilance Utilisateurs) portaient sur la vitesse excessive de certains cyclistes.

Pour appuyer l’autorisation définitive du vélo à La Défense, Defacto s’appuie sur un sondage mené auprès de 238 personnes en août dernier qui révèle que 76 % d’entre elles sont favorables à la pérennisation de l’autorisation du vélo.

Dans les prochains mois Defacto a prévu d’installer des arceaux de stationnement pour vélos supplémentaires un peu partout dans le quartier. A plus long terme Defacto va travailler avec les villes de Puteaux et Courbevoie pour améliorer les liaisons entre les centre-villes et le quartier d’affaires mais aussi avec les services de l’Etat pour aménager des pistes cyclables sur le Pont de Neuilly.