Le report à début janvier de la réouverture des lieux culturels, envisagée pour le 15 décembre, a plongé dans un profond désarroi mais aussi une colère tous les acteurs de ce secteur. Se sentant abandonnés et ne comprenant pas ce qui est qualifié comme « une injustice », une bonne quinzaine d’artistes s’est réunie ce lundi soir sur le parvis de La Défense à l’initiative d’un collectif d’artistes de Nanterre pour dénoncer une « culture en danger ».

« On a préparé ça en même pas deux jours. Samedi matin quand réveillé je me suis dit que ce n’était pas possible que tous les commerces soient ouverts et que pour nous les théâtres soient fermés, confie Emmanuel Soler, de l’association Minute Papillon, à l’initiative de l’opération. L’idée c’était de faire une brigade artistique et d’amener de la poésie dans ce lieu que nous on estime non-essentiel ».

Pendant une bonne heure, la troupe réunissant, danseurs, comédiens, chanteurs et musiciens a arpenté la dalle de La Défense entre le Cnit et le Westfield Les 4 Temps pour sensibiliser les passants sur l’utilité de la culture avec diverses prestations artistiques et lectures de textes.