Ce sont des tonnes et des tonnes d’aliments qui auraient pu finir à la poubelle. Née en 2014, l’association Le Chaînon Manquant a, avec le Coronavirus intensifié ses missions pour récupérer les denrées alimentaires auprès des restaurateurs du quartier d’affaires pour les donner à un réseau d’associations, en particulier au sein du département des Hauts-de-Seine. Alors que la France est confinée depuis mi-mars, la situation difficile pour beaucoup, l’est encore plus pour les personnes les plus vulnérables.

Pour venir en aide aux plus démunis, Le Chaînon Manquant, association membre du Réseau Solidarité La Défense a entrepris dès le début du confinement un marathon auprès des sociétés de restauration du quartier d’affaires.

Plutôt que de jeter des quantités astronomiques de denrées périssables, de nombreuses entreprises ont accepté d’offrir gratuitement leurs stocks à l’association. Les restaurants des tours Total (Coupole, Michelet et Spazio (à Nanterre)), Engie, Défense Plaza, Société Générale, CB21… mais aussi la cuisine centrale de la chaine Jour ou encore l’hôtel Novotel de La Défense ont ainsi répondu à l’appel. « C’est formidable que ces entreprises puissent donner leurs stocks au lieu de les laisser s’abimer », se réjouit Valérie de Margerie, fondatrice et présidente du Chaînon Manquant.

En tout ce ne sont pas moins de quinze tonnes qui ont d’ores et déjà été collectées par les salariés et bénévoles de l’association. « Nous sommes spécialistes du frais. On a eu de la viande et des produits rapidement périssables en mars. En avril on a eu ensuite des légumes et des fruits, des fromages mais aussi des yaourts qui se conservent plus longtemps », confie Valérie de Margerie.

Paris La Défense Arena transformée en plate-forme alimentaire d’urgence

Si l’activité habituelle du Chaînon Manquant est de collecter les surplus alimentaires auprès des sociétés de restauration afin de les redistribuer à diverses associations d’aide, la crise du Coronavirus (Covid-19) a changé la donne pour l’association.

Très vite des associations locales d’aide aux démunis, comme l’Association du Site de La Défense (ASD) ont fait part de leur inquiétude face au désarroi des personnes qu’elles suivaient. « Elles (l’ASD, ndlr) nous ont dit que les familles qu’elles accompagnaient avaient des difficultés pour se nourrir, car elles dépendaient d’aides alimentaires qui sont fermées, poursuit Valérie de Margerie. On a eu la chance à ce moment-là que le gouvernement lève une contrainte d’habilitation. Normalement on ne peut distribuer qu’à des associations habilitées à l’aide alimentaire. Ils ont levé cette contrainte pour que l’on puisse distribuer via d’autres types d’associations ».

Pour conserver tous les stocks collectés par le Chaînon Manquant, c’est Paris La Défense Arena qui a ouvert les portes de ses… frigos. Ce stock a dans un premier temps servi comme stock-tampon pour y placer les denrées en attendant que les associations locales puissent les absorber. Et rapidement le Chaînon Manquant a reçu le soutien de plusieurs entreprises et restaurateurs pour y livrer des paniers-repas élaborés spécifiquement en vue d’une redistribution aux sans domiciles du quartier d’affaires via la Maison de l’Amitié ainsi qu’aux personnes en situation de précarité alimentaire dans les communes avoisinantes.

Mais si ces dernières semaines le Chaînon Manquant a pu compter sur la générosité des grandes entreprises, l’association a aussi besoin de vous, en tant que bénévole si vous le pouvez, mais aussi et surtout en tant que donateur. Pour aider le Chaînon Manquant, l’établissement Paris La Défense a lancé il y a quelques semaines un appel aux dons pour les associations membres du Réseau Solidarité La Défense, et donc le Chaînon Manquant.