Le confinement devient un enfer pour les femmes battues. Alors que la France entre dans la troisième semaine du confinement en raison de la pandémie du Coronavirus (Covid-19), des milliers de femmes dans le pays sont victimes de violences conjugales souvent dans un silence encore plus grand que d’habitude.

Un drame dans le drame auquel veut mettre fin Marlène Schiappa, la Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations. Pour tenter d’endiguer ces violences, le géant de l’immobilier Unibail-Rodamco-Westfield (URW) a annoncé s’engager pour aider les communautés locales en mettant à disposition des espaces non occupés dans plusieurs de ses centres commerciaux français aujourd’hui fermés.

« Ce dispositif s’inscrit dans la droite ligne de la raison d’être du groupe, qu’Unibail-Rodamco-Westfield incarne différemment aujourd’hui, en exprimant sa solidarité et son engagement en faveur des communautés locales par des actions adaptées aux besoins spécifiques du moment », explique dans un communiqué le groupe français.

Les associations de lutte contre les violences faites aux femmes, qui peinent à atteindre les publics en difficulté qu’elles suivent habituellement, pourront ainsi profiter de ces malls dont celui du Westfield Les 4 Temps à La Défense. Cette action solidaire sera déployée dans un premier temps, d’ici quelques jours dans trois centres commerciaux : Villeneuve 2 à Villeneuve-d’Ascq (59), Aéroville à Tremblay-en-France (93) et donc le Westfield Les 4 Temps. Viendront ensuite le Westfield Forum des Halles à Paris, Westfield Carré Sénart à Lieusaint (77), Les Ulis 2 aux Ulis (91) et So Ouest à Levallois-Perret (92).

Le groupe dit travailler actuellement avec la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) pour identifier et proposer à ces associations d’installer des permanences dans des locaux disponibles à proximité des commerces de première nécessité ouverts.

Cet engagement s’ajoute à celui de l’action de Viparis (la filiale à 50/50 d’URW et de Chambre de commerce et d’industrie de région Paris – Île-de-France) qui, dès le 26 mars, a mis à la disposition des autorités sanitaires le site Paris Expo Porte de Versailles pour y accueillir un dispositif de dépistage par prélèvement mobile, géré par les laboratoires Cerballiance.